Aliocha Wald Lasowski

Edouard Glissant : déchiffrer le monde

Bayard

Montrouge, 2021

bibliothèque insulaire

   
Martinique
parutions 2021
Édouard Glissant : déchiffrer le monde / Aliocha Wald Lasowski ; préface par François Noudelmann. - Paris : Bayard, 2021. - 464 p. ; 19 cm.
ISBN 978-2-227-49934-8

L'accumulation est la technique la plus appropriée de dévoilement d'une réalité qui elle-même s'éparpille. Son déroulé s'apparente au ressassement de quelques obsessions qui enracinent, liées à des évidences qui voyagent. Le trajet intellectuel en est voué à un itinéraire géographique, par quoi la “ pensée ” du Discours explore son espace et s'y tresse.

Edouard Glissant, Le discours antillais, Introduction, p. 17 (Gallimard, Folio, 1997)

Edouard Glissant est décédé en 2011. Aliocha Wald Lasowski montre à quel point les questions et les enjeux qui parcourent, structurent et animent son œuvre conservent pertinence, efficience et actualité — jusqu'à occuper le cœur du débat culturel et politique : “ la planète est en souffrance et sa vulnérabilité collective n'épargne personne. Avec l'incertitude comme guide, sommes-nous prêts à changer, à choisir un autre mode de vie, à vivre autrement la mondialisation, (…). Ces interrogations interpellent. Portées par l'actualité la plus vive, elles amènent à se tourner vers Edouard Glissant. L'idée du monde-en-relation n'est-elle pas au cœur de son œuvre ? ” (pp. 15-16).

Archipel — Créolisation — Divers — Opacité — Relation — Rhizome — Tout-Monde — Trace  — Tremblement, … Fameuses entrées d'un glossaire forgé par Edouard Glissant, où celui-ci dialogue (avec Deleuze et Guattari, …), prolonge ou infléchit la réflexion (de Segalen, de Saint-John Perse, …), fait écho aux éclats poétiques (de René Char, …). C'est un vocabulaire, jamais figé, continuellement remis sur le métier pour en interroger le sens et la portée, le préciser, l'adapter, le réactualiser.

Aliocha Wald Lasowski procède de même au fil de son essai, avec un objectif d'une brûlante actualité : “ Comment ancrer la rencontre des différences culturelles dans l'unité de la république ? Comment éviter les pièges de l'abstraction universelle et du repli identitaire ? ”

Ces axes de pensée et d'action inscrivent sans heurt la pensée d'Edouard Glissant dans l'actualité immédiate. C'est en pratiquant l'accumulation et le ressassement que l'auteur tente de répondre au rude constat — d'un monde où plus encore qu'hier “ se délite une harmonie indivisible du monde ” 1 — par l'éclaircie de propositions émancipatrices, ouvertes sur le Tout-Monde.
       
1Edouard Glissant, Faulkner, Mississipi, cité en épigraphe p. 7
EXTRAITS Avec Glissant, la forme éclatée et reliée de l'archipel suscite le paradoxe politique d'un isolement solidaire et d'une liaison déterritorialisée. Une île, explique-t-il, permet “ ce goût lent de la découverte de soi et de l'autre ”, dans un bouleversement “ qui fait que la géographie peu à peu se constitue en poétique ”. Le monde est fait de ces myriades d'îles, d'îlots et d'atolls à la dérive. Sensible à leurs signaux, Glissant a l'intuition que les îles ont des décennies d'avance sur les sociétés continentales en matière d'échanges et de découvertes, de rencontres et de fréquentations, de relations et de transformations.

pp. 52-53
Face à la métaphysique grecque, qui définit l'être occidental, face à l'ontologie de la négritude, qui définit l'être africain, Glissant met en avant, plus encore que la créolité, la créolisation. Il s'agit, pour lui, d'un acte d'ouverture, mouvement imprévisible, processus incertain et devenir perpétuel d'interpénétrabilité culturelle et linguistique.

p. 101
Un mouvement tremblé dans l'échange permet d'approcher le savoir sensible du monde dans sa diversité, par la beauté esthétique et la pensée philosophique. Glissant, poète des archipels attentif à l'embardée archipélique du monde, voit en Victor Segalen un modèle et un précurseur. Le processus de déconstruction de l'identité est étroitement lié au rôle du langage et de la création verbale. Naître par l'écriture, écrire suspendu au mouvement du poème, telle est la visée de Segalen et de Glissant.

p. 237
Contre l'enracinement, l'enfermement et la racine unique, trois formes de violence totalitaire, Glissant développe la philosophie nomade de la trace.
La trace, condition de la mémoire, de la langue et de l'histoire des peuples, est abordée par le rhizome, qui illustre les drames et les ouvertures de la relation.
Le rhizome n'est pas l'absence de racine. Il est une racine d'un genre particulier, une racine entre-aidante. Les thèmes principaux de Glissant, l'opacité, la diversité, le chaos et la créolisation, rejoignent le rhizome.

p. 263
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Aliocha Wald Lasowski, « Édouard Glissant, penseur des archipels », Paris : Pocket (Agora, 365), 2015 

mise-à-jour : 6 mai 2021
Aliocha Wald Lasowski : Edouard Glissant - Déchiffrer le monde
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX