Jean Bulot

Le nombril à Sophie

Éd. des Équateurs

Ste Marguerite-sur-Mer, 2008
bibliothèque insulaire
   
îles de Bretagne Sud

parutions 2008

Le nombril à Sophie / Jean Bulot. - Ste Marguerite-sur-Mer : Ed. des Equateurs, 2008. - 169 p. ; 21 cm.
ISBN 978-2-84990-102-1
C'est vrai qu'elle était belle notre île …

p. 39

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l'île d'Arz dans le golfe du Morbihan était une « paroisse maritime de six cent cinquante âmes » ; la majorité des hommes valides servaient dans la marine marchande, laissant aux femmes la haute main sur la vie familiale et sociale tandis que le recteur veillait avec une rigueur bienveillante mais ferme aux bonne mœurs de la communauté.

En évoquant les souvenirs de son enfance îlienne, Jean Bulot arrache à l'oubli quelques pans de l'existence d'une société datée — les années cinquante du XXe siècle — et ancrée localement — la Bretagne, le littoral morbihannais, les îles du Ponant. Rien n'échappe au regard pénétrant du mémorialiste qui s'amuse à transcrire les finesses d'une langue où se mêlent français et breton, moque sans méchanceté l'excessive bigotterie de certain(e)s, relève les transformations affectant son microcosme et s'alarme de la montée irrépressible d'un tourisme conquérant.

Au long du recueil s'exprime un discret éloge de l'insularité, art de vivre ensemble empreint d'une naturelle bonne humeur.   
EXTRAIT Le vapeur (…) siffla cinq minutes avant l'heure pour signaler son départ imminent mais à chaque fois retardé car il manquait toujours quelqu'un à l'appel !
   — Ben, qui manque encore ? lança une radjalleuse 1 qui était en train de commenter ses achats et de les comparer avec ceux de sa proche voisine.
   — Fifine censément !
   — Probable et sûr même … tu veux dire. Celle-là est toujours en retard ! Combien de fois il a fallu l'attendre, tu peux pas savoir ! Un jour elle est même restée sur le quai pass'que la marée était pas bonne et que le patron voulait pas rester échoué !
   — Mon Dieu, fit soudainement remarquer tout fort une autre, mais Monsieur recteur 2 n'est pas là non plus ! Il m'a pourtant dit ce matin qu'il reviendrait au même vapeur que nous. Faut l'attendre sinon on n'aura pas de messe demain !
   Cette constatation très importante et aux conséquences pertinentes fit rapidement le tour du bord … et le sifflet cracha de la vapeur pour finalement émettre trois petits coups brefs agacés signalant cette fois sont départ définitif. Et ce fut au moment même où la dernière amarre allait être larguée que tout le monde vit la motocyclette de Monsieur recteur arriver dans un nuage de poussière d'eau … avec sur son derrière Fifine, sa coiffe toute à dreusse 3 sur sa tête et tenant fermement d'une main son cabas d'où débordaient des poireaux tout flastrés 4 !
   Tableau sinon irréel, tout au moins inattendu qui fit piquer un bourde 5 à toute la communauté îlienne embarquée.
   — Ben, mes pauv' enfants, quelle aventure avec moi ! soupira Fifine une fois à bord et tout juste remise de ses émotions. J'ai failli tomber j'sais pas combien de fois de cet engin-là … il allait tellement vite que j'ai bien cru que ma coiffe allait s'envoler ! Il me disait bien de baisser la tête et de m'accrocher à lui … mais, dame ! j'osais pas, t'sais bien. C'est tout' même un prêtre !
Et pendant que l'héroïne du jour, qui avait eu le privilège un peu forcé toutefois de monter avec Monsieur recteur, donnait moult détails du pourquoi du comment, le vapeur manœuvrait pour éviter devant le quai et mettait ensuite le cap sur l'île sous les rafales du vent qui n'avait pas molli depuis le matin.

pp. 97-99
       
1.« Quelques commères (…) radjallaient, appellation d'une orthographe totalement phonétique et dépourvue de sens pour tout étranger mais qui signifiait pour nous qu'elles papotaient entre elles … », Le nombril à Sophie, p. 15
2.« Monsieur le curé ou plus exactement Monsieur le recteur, ainsi appelé sur nos îles bretonnes, et Monsieur recteur tout court sur la nôtre … », Le nombril à Sophie, pp. 12-13
3.De guingois (breton)
4.Flétris (français)
5.Piquer un fou rire (?)
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « L'île d'Arz : l'île des capitaines », Le Faouët : Liv'éditions, 2011
  • « Colères noires : Amoco, Tanio, Erika, trois naufrages de complaisance », La Turballe : Alizés-L'Esprit large ; Moëlan-sur-Mer : Blanc silex, 2002
  • « L'île des Capitaines : chronique maritime et sociale d'une île du Ponant du XVIIe au XIXe siècle », Auray : chez l'auteur, 1988 ; Le Faouët : Liv'éditions, 2001
  • « L'île-aux-Moines : chronique maritime et sociale d'une île du Ponant du XVIIe au XIXe siècle », Auray : chez l'auteur, 1992

mise-à-jour : 13 mai 2013
Jean Bulot : Le nombril à Sophie
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX