Marguerite d'Angoulême, Reine de Navarre

Heptaméron

Flammarion
- GF, 355

Paris, 1982
bibliothèque insulaire
   
des femmes et des îles
N.E. of America
îles désertes
Heptaméron / Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre ; introduction, notes, glossaire, chronologie et bibliographie par Simone de Reyff. - Paris : Flammarion, 1982. - 564 p. ; 18 cm. - (Garnier-Flammarion, 355).
ISBN 2-08-070355-2
En cure thermale à Cauteret, au bord du Gave Béarnais, la jeune Reine de Navarre, pour passer le temps avec ses amis, convie chacun à raconter « quelque histoire qu'il aura vue ou bien ouï dire à quelque personne digne de foi ». Ils sont dix, réunis pour dix jours, et peuvent se mesurer collectivement au Décaméron ; l'objectif ne sera pas atteint quant au nombre et, plus tard, le recueil sera intitulé Heptaméron : il compte soixante-douze nouvelles.

Un authentique fait-divers sert de point de départ à la soixante-septième nouvelle de l'Heptaméron : Extrême amour et austérité de femme en terre étrange. L'héroïne, débarquée avec sa dame de compagnie et son amant sur une île déserte — l'île des Démons, au large des côtes canadiennes — se nomme Marguerite de Roberval.

La reine de Navarre, soucieuse de bienséance, a très sensiblement édulcoré la trame trop licencieuse à ses yeux de l'anecdote relatée initialement par le géographe André Thévet. Comme Marguerite d'Angoulême, Rabelais a lu André Thévet pour qui l'île des Démons devait son nom au grand nombre de fantômes qui la hantaient, et au bruit qu'ils causaient.
EXTRAIT

[…] le mari et la femme furent laissés en une petite île sur la mer, où il n'habitait que des bêtes sauvages. Et leur fut permis de porter avec eux ce dont ils avaient nécessité.

Les pauvres gens, se trouvant tout seuls en la compagnie des bêtes sauvages et cruelles, n'eurent recours qu'à Dieu seul, qui avait été toujours le ferme espoir de cette pauvre femme. Et comme celle qui avait toute consolation en Dieu, porta pour sa sauvegarde, nourriture et consolation le Nouveau Testament, lequel elle lisait incessamment. Et au demeurant, avec son mari, mettait peine d'accoutrer un petit logis le mieux qu'il leur était possible. Et quand les lions et autres bêtes s'en approchaient pour les dévorer, le mari avec sa harquebuse et elle avec des pierres se défendaient si bien que non seulement les bêtes ne les osaient approcher, mais bien souvent en tuèrent de très bonnes à manger. Ainsi, avec telles chairs et les herbes du pays, vécurent quelques temps.

p. 459

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « L'Heptaméron » éd. critique établie, présentée et annotée par Nicole Cazauran et Sylvie Lefèvre, Paris : Honoré Champion (Textes littéraires de la renaissance, 13), 2013
  • « L'Heptaméron des nouvelles » éd. présentée et annotée par Nicole Cazauran, texte établi par Sylvie Lefèvre, Paris : Gallimard (Folio classique, 3359), 2000
  • « Heptaméron » éd. critique établie par Renja Salminen, Genève : Droz, 1999
  • « L'Heptaméron » introduction, choix de variantes et notes par Gisèle Mathieu-Castellani, Paris : Librairie générale française (Le Livre de poche, 16048), 1999
  • Rosette Laberge, « La noble sur l'île déserte : l'histoire vraie de Marguerite de Roberval, abandonnée dans le Nouveau Monde », Marieville (Québec) : Les Éditeurs réunis, 2011
  • Michel Bideaux, « Roberval, la damoiselle et le gentilhomme : les Robinsons de Terre-Neuve », Paris : Classiques Garnier (Géographies du monde, 14), 2009
  • Jean-François Plamondon, « L'origine de l'île et l'isle des origines » in, Carmelina Imbroscio, Nadia Minerva & Patrizia Oppici (éds.), Des îles en archipel … Flottements autour du thème insulaire en hommage à Carminella Biondi, Berne : Peter Lang, 2008
  • Douglas Glover, « Le pas de l'ourse », Montréal : Éd. du Boréal, 2003 ; Paris : Points (Les Grands romans), 2005
  • Paul Louis Rossi, « L'Ouest surnaturel : les écrivains du bout des terres vers les îles », Paris : Hatier, 1993
  • Elizabeth Boyer, « A colony of one : the history of a brave woman », Novelty (Ohio) : Veritie press, 1983
  • Arthur P. Stabler, « The legend of Marguerite de Roberval », Seattle : Washington State University Press, 1972
  • Henri Malo, « Les îles de l'aventure », Paris : Éd. Pierre Roger, 1928

mise-à-jour : 10 octobre 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX