Jacques Poullaouec (textes), Hervé Inisan

Rêver Ouessant, préface d'Olivier Py

Géorama

Brest, 2012
bibliothèque insulaire
   
Iroise

parutions 2012

Rêver Ouessant / textes de Jacques Poullaouec ; photographies d'Hervé Inisan ; préface d'Olivier Py. - Brest : Géorama, 2012. - 147 p. : ill. ; 23x23 cm.
ISBN 978-2-915002-47-8

OUEST-FRANCE, 30 août 2013 : Cela fait bientôt vingt ans qu'Hervé Inizan est tombé amoureux d'Ouessant et qu'il parcourt l'île en tous sens, l'œil rivé à l'objectif de son appareil photo. Il y a deux ans, son oncle Jacques Poullaouec, amoureux des mots, lui renvoyait l'une de ses photos accompagnée d'un poème. L'idée était lancée : pourquoi ne pas réunir tout cela en un recueil au nom tout trouvé — Rêver Ouessant ?

Des lieux, des hommes, des bêtes, de belles histoires … Ouessant c'est tout cela, mis en image grâce au regard averti de peintre et photographe d'Hervé Inizan, raconté de façon poétique par l'homme de lettres qu'est Jacques Poullaouec, préfacé par un autre inconditionnel de ce rocher planté dans l'océan : Olivier Py, auteur, metteur en scène, comédien et directeur du Théâtre National de l'Odéon, qui a fait d'Ouessant son ermitage.
OLIVIER PY : Il ne suffit pas d'être entourée d'eau pour être une île. Il faut que l'insularité soit singularité et que, risquant plus que ses grèves et ses landes, elle devienne une expérience.

Il ne suffit pas de prendre le bateau, de traverser le Fromveur pour être à Ouessant, pour voir l'île dans son essence, la rare, pour y découvrir la secrète alliance de son espace et de nos vœux. En cela une île, une île véritable est comme un théâtre, un monde en soi. Sans comparaison possible et clos sur lui même dans une exactitude mystérieuse. Et ce monde en soi parle du monde, parle de la totalité mieux que les livres. Mais plus qu'une métaphore, l'île est un monde à partir duquel le rapport au monde peut se réinventer non pas une image miniature du monde mais la porte même des infinis …

Connaître Ouessant, c'est découvrir que quelque chose manquait sur le continent et en soi pour que la totalité de la présence soit raccomodée.

[…]

Sans montagne on ne verrait pas le ciel, sans désert on ne verrait pas le sable, sans forêt on ne saurait rien des arbres et sans Ouessant une connaissance de l'océan manquerait. Un océan qui à partir de cette petite terre en forme de pince de crabe semble avoir gardé toute l'exigence des temps anciens. L'ailleurs s'y déploie jusqu'à se confondre à l'horizon avec nos désirs inassouvis et nos destins interrompus.

[…]

Préface, pp. 4-5
Pourquoi se battre contre une ligne d'horizon ?

p. 96
Hervé Inizan : Le phare de la Jument — p. 50
La Jument
p. 50
Hervé Inizan : Le phare de la Jument — p. 96
La Jument
p. 96
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Jacques Poullaouec, « Haïku du chat », Rennes : La Part commune, 2005
  • Jacques Poullaouec, « Haïku des quatre éléments », Rennes : La Part commune, 2006
  • Jacques Poullaouec, « Haïku des pierres : Carnac », Rennes : Apogée, 2006
  • Jacques Poullaouec, « Caresser la peau de la terre » avec des photographies de Léon Philibien, Paris : Publibook, 2012
site internet d'Hervé Inisan

mise-à-jour : 28 novembre 2017
Jacques Poullaouec, Hervé Inisan : Rêver Ouessant
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX