Eugène Nicole

L'Œuvre des mers

Gallimard - Folio, 2171

Paris, 1990
bibliothèque insulaire
   
N.E. of America
L'Œuvre des mers / Eugène Nicole. - Paris : Gallimard, 1990. - 277 p. : carte ; 18 cm. - (Folio, 2171).
ISBN 2-07-038260-5
NOTE DE L'ÉDITEUR : Saint-Pierre-et-Miquelon. C'est un archipel égaré au large de Terre-Neuve que quitte le narrateur, à l'âge de quatorze ans. Avec l'aide d'un vieux conservateur et du courrier de son oncle Phil, il va ranimer ses souvenirs et la mémoire de son pays de naufrages, de brouillard, de rêves et de hauts faits.

Ainsi surgissent dans le paysage des îles des personnages magnifiques aux curieux destins : Gabie, simple d'esprit, obsédée par le guillotiné Neel et qui, regardant passer l'avion de Lindbergh 1, croit voir voler l'unique voiture de l'île ; Sasco qui ne rapporte dans ses Éphémérides bleues que ce qui est arrivé au pays par beau temps ; Monsieur, l'instituteur devenu fou ; et la maison de vacances à Langlade. Tout se mêle : passé, présent, légendes, imaginaires collectif et individuel. Histoires minuscules de deux îles minuscules, elles prennent ici la dimension d'un mythe.
       
1.Gabie surprend le passage de l'avion quand celui-ci s'apprête à traverser l'Atlantique ; Thomas E. Mason, un naturaliste irlandais de passage aux îles Blasket, évoque les derniers instants de l'historique traversée : « the boys thought it was an eagle and the horses stampeded and were so frightened that it took several days to round them up » (The islands of Ireland, p. 102).
INCIPIT

Le 20 mai 1927, à la douzième heure de son vol historique, — ainsi qu'il le rapporte dans ses Mémoires — Lindbergh aperçut de la carlingue de son monoplan les « petites îles françaises de Saint-Pierre-et-Miquelon ». Seule, à l'extrémité de l'anse des Savoyards, une jeune femme qui cueillait des graines sur les pentes arasées de la colline le vit passer. Elle ne parvint jamais à expliquer par la suite ce qu'elle avait ressenti quand, troublée par un bruit de moteur, elle releva la tête et observa en l'air ce point noir qui traversait l'espace en grossissant.

p. 15

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
En 2004, paraît un nouveau roman d'Eugène Nicole, également intitulé « L'Œuvre des mers », du nom du théâtre de Saint-Pierre. Les trois chapitres du texte publié pour la première fois en 1988 et réédité en 1990 constituent la première partie du texte de 2004 qui comprend, désormais, quatre parties et treize chapitres.
  • « L'Œuvre des mers », Paris : Françoise Bourin, 1988 [première version]
  • « L'Œuvre des mers », Paris : L'Olivier, 2004 [version élargie] ; Paris : Points (P1765), 2007
  • « L'Œuvre des mers », Paris : L'Olivier, 2011 [nouv. version élargie]
  • « Les larmes de pierre », Paris : Françoise Bourin, 1991 ; Gallimard (Folio, 2552), 1993
  • « Le caillou de l'Enfant-perdu », Paris : Flammarion, 1996

mise-à-jour : 20 novembre 2018

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX