Hervé Hamon

L'Abeille d'Ouessant

Seuil

Paris, 1999
bibliothèque insulaire
   
Iroise

parutions 1999

1ère édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 1999)
ouvrage en compétition
L'Abeille d'Ouessant / Hervé Hamon. - Paris : Seuil, 1999. - 279 p.-[2] p. de pl. ; 21 cm.
ISBN 2-02-033331-7

La curiosité d'Hervé Hamon ignore les limites ; on n'a pas manqué de s'en étonner  voire, indirectement, de lui en faire reproche : « Quand j'ai commencé à écrire sur la mer, j'ai observé un moment de stupeur chez les professionnels. Il va où, Hamon ? » (Libération, 28 août 2004).

L'Abeille d'Ouessant peut se lire comme un récit de mer, ou comme une aventure humaine, ce qui n'est pas si fréquent aujourd'hui. C'est également une réflexion sur le pacte avec la mer qui fonde l'existence et détermine l'identité des communautés insulaires. Ouessant est au cœur des parages où se risquent, dès que le vent se lève, l'Abeille et son équipage ; l'Abeille est l'un des éléments constitutifs du paysage ouessantin.

Dans le récit que propose Hervé Hamon les délimitations les plus couramment admises se brouillent, les éléments, la terre et la mer, se mêlent plus qu'ils ne s'opposent. Une géographie insoupçonnée des terriens s'ébauche.

NOTE DE L'ÉDITEUR : « L'Abeille », c'est un remorqueur de haute mer, un des plus puissants de la planète, en « station » à Brest.

Ouessant, c'est le cap Horn de l'Europe, le pays des vents furieux, des courants sauvages, des crocs sous-marins.

« L'Abeille » garde Ouessant comme on garde un trésor [...].

Durant une année, Hervé Hamon a partagé, à leur bord, l'existence de ces chasseurs de tempêtes. Il raconte ici le métier de ces marins. Il raconte les nuits à la passerelle par force 12, et le travail des matelots, sur le pont, sous les déferlantes, pour passer la remorque aux navires en détresse.

Et l'attente aussi.

Il a su concilier le regard attentif du témoin avec un talent d'exceptionnel raconteur d'histoire. Une histoire de vie et de tumulte, de liberté et de contrainte, où l'ordinaire et l'extraordinaire sont mêlés. Une histoire généreuse et une question : pourquoi des hommes acceptent-ils de risquer leur vie afin que d'autres hommes ne meurent pas ? 

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « L'Abeille d'Ouessant », Paris : Seuil (Points, 736), 2000
  • « Le livre des tempêtes à bord de l'Abeille Flandre » photographies de Jean Gaulmy et récit d'Hervé Hamon, Paris : Seuil, 2001

mise-à-jour : 11 août 2009

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX