Edouard J. Maunick

Elle & île - Poèmes d'une même passion, préface de Jean Orizet

Le Cherche-Midi - Points Fixes / Poésie

Paris, 2002

bibliothèque insulaire
   
Maurice, Rodrigues, Chagos, …

parutions 2002

Elle & Île : Poèmes d'une même passion / Edouard J. Maunick ; préface de Jean Orizet. - Paris : Le Cherche-midi, 2002. - 94 p. ; 21 cm. - (Points fixes / Poésie).
ISBN 2-86274-974-5

JEAN ORIZET : Les poèmes qu'on va lire ici représentent une quintessence de l'œuvre d'Édouard J. Maunick. Celle-ci commence avec la publication, en 1954, de Ces oiseaux du sang, et se poursuit avec une vingtaine de recueils jusqu'à Seul le poème, paru en l'an 2000. Presque un demi-siècle de poésie passionnée, flamboyante et sans concessions : Maunick est l'antithèse de la tiédeur.

[…]

Siège de tant de mélanges, de tant de contrastes intellectuels et affectifs, de tant de mixités linguistiques, originaire d'une île où l'on parle à la fois l'anglais, le français et la langue locale, le poète à l'état pur qu'est Edouard Maunick doit inventer sa propre géographie onirique et mentale, sa propre parole « pour solder la mer », son propre battement verbal — sa propre scansion — et il s'y entend comme personne. « Ma terre est dans ma bouche », dit-il avec raison. Son île est sa matrice, sa femme son territoire inaliénable. « Femme-Terre-Palabre » : la poésie de Maunick procède de cette trinité qui désigne « l'île visage » : tout se mêle et se répond. Pour Maunick, l'île est le seul espace où il ne peut ni se taire ni mourir.

[…]

En la personne d'Édouard Maunick, je salue, en même temps que le poète, le compagnon des jours difficiles, le confrère de l'Académie Mallarmé et le membre du Haut-Conseil de la Francophonie. Rien de mieux qu'un métèque pour veiller au salut de notre langue ! Je salue enfin l'homme qui, après avoir été proche de Léopold Sedar Senghor, a su gagner l'amitié de Nelson Mandela, haute figure de cette Afrique du Sud débarrassée de l'apartheid, où Édouard Maunick fut ambassadeur de son pays pendant plusieurs années. Maunick est un important et singulier poète qu'irrigue un « sang mêlé comme une langue de feu ».

Préface, pp. 5-7

EXTRAIT

[...] ni Afrique ni Jusant ni Ponant / que le métis brise l'anneau de honte / que notre image rencontre notre visage / ni noirs ni blancs ni jaunes / ni cathédrale ni temple ni mosquée ni pagode / mais Saints de la même Bâtardise : l'ÎLE !

 “ Ensoleillé vif ” [1976] — p. 50

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Ces oiseaux du sang », Port-Louis (Maurice) : Regent press and Stationery, 1954
  • « Les manèges de la mer » avec une préface de Pierre Emmanuel, Paris : Présence africaine, 1964
  • « Mascaret ou Le livre de la mer et de la mort » avec une préface de Jacques Howlett, Paris : Présence africaine, 1966
  • « Fusillez-moi », Paris : Présence africaine, 1970
  • « Ensoleillé vif » avec une préface de Léopold Sedar Senghor [« La négritude métisse »], Paris : Éd. Saint Germain-des-Prés ; Dakar : Nlles éd. africaines, 1976
  • « En mémoire du mémorable (suivi de) Jusqu'en terre yoruba », Paris : L'Harmattan, 1978
  • « Désert-Archipel (suivi de) Cantate païenne pour Jésus-Fleuve », Paris : Publisud, 1983
  • « Soweto - Cap de désespérance », Paris : Intertextes, 1985
  • « Saut dans l'arc-enc-ciel » avec une préface d'Etiemble, Paris : Le Calligraphe, 1985
  • « Un arbre en est la cause », St Laurent-du-Pont : Atelier d'art Marc Pessin, 1987
  • « Mandela mort et vif », Paris : Silex, 1987
  • « Paroles pour solder la mer », Paris : Gallimard, 1988
  • « Anthologie personnelle », Arles : Actes Sud, 1989
  • « Pays de permission » avec des photographies de Jean-Pierre Evrard, Paris : Argraphic, 1989
  • « Toi laminaire, italiques pour Aimé Césaire », Rose Hill : Éd. de l'Océan Indien ; Sainte Clotilde : Centre de recherche indianocéanique, 1990
  • « De sable et de cendre » avec une préface de Werner Lambersy et des ill. de Robert Brandy, Luxembourg : Éd. Phi, 1996
  • « Seul le poème » avec des ill. de Robert Brandy, Luxembourg : Éd. Phi, 2000
  • « Poèmes 1964-1966-1970 », Paris, Dakar : Présence africaine, 2001
  • « Brûler à vivre - brûler à survivre », Sarcelles : Éd. Le Carbet - Maison de l'Outre-Mer, 2004
  • « 50 quatrains pour narguer la mort », (Maurice) : Bartholdi, 2005
  • « 50 quatrains pour narguer la mort [suivi de] Contre-silence », Paris : Seghers (Autour du monde), 2006
→ Vèle Putchay, « Deux écrivains mauriciens à l'honneur », L'Express (Maurice), 18 octobre 2003
→ Jeanne Gerval-Arouff, « Edouard J. Maunick, Grand prix de la Francophonie », L'Express (Maurice), 20 octobre 2003
sur le site « île en île » : dossier Edouard Maunick

mise-à-jour : 10 mai 2011
Le 16 octobre 2003,
Edouard Maunick a reçu le
Grand Prix de la Francophonie,
décerné par l'Académie française,
pour l'ensemble de son œuvre.
Edouard J. Maunick : Elle & Île
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX