Jean-Jacques Seymour

La Caraïbe face à la mondialisation

Ibis Rouge

Petit-Bourg (Guadeloupe), 1998

bibliothèque insulaire

   
Outre-Mer 98
parutions 1998
1ère édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 1999)
ouvrage en compétition
La Caraïbe face à la mondialisation : Géopolitique Caraïbe d'un déséquilibre / Jean-Jacques Seymour. - Petit-Bourg (Guadeloupe) : Ibis rouge, 1998. - 191 p. ; 22 cm.
ISBN 2-84450-047-1
NOTE DE L'ÉDITEUR : Dans cet essai — son premier ouvrage —, l'auteur donne les clefs des avenirs possibles pour une région confrontée à de multiples défis. C'est une étude à la fois géographique, historique, culturelle et religieuse, politique et économique. Elle couvre tout l'archipel caribéen, remonte au lendemain de la seconde guerre mondiale et cherche à rendre compte du brassage culturel et religieux de ces sociétés nées du métissage. Il met en lumière le rôle du Politique et prévoit les influences économiques de la mondialisation sur cette zone. Il défend l'idée que dans les Caraïbes, la mise en œuvre des prescriptions libérales aboutit à l'explosion des inégalités et à la marginalisation de milliers d'êtres humains. Pourtant la région peut être une force dans le monde. Les acteurs eux-mêmes en ont conscience, et ils veulent assumer le fait caribéen, la caribéanité dans un monde désormais global.
EXTRAIT

S'il fallait résumer les grands traits de ces sociétés, on retiendrait l'exiguïté des territoires et l'aspect insulaire, la subordination économique dans le système de plantation, même transformé, l'instabilité du tissu social lié à l'absence de base originelle, aux nombreuses migrations, à l'hétérogénéité des populations, le pluralisme culturel intégrant des données créoles, afro-créoles, indo-créoles, européo-créoles, enfin au plan de la structuration psychique des acteurs sociaux individuels, cette espèce d'impossibilité à fixer son identité par absence de références ou à cause de références vécues comme trop contradictoires ; attitude se doublant de fierté et d'esprit d'indépendance.

[…]

Aujourd'hui, ne va-t-on pas vers le paradoxe d'une intégration économique de plus en plus grande aux métropoles tout en affirmant avec de plus en plus de vigueur la nécessité d'une intégration régionale culturelle ? Ou alors doit-on concevoir que la région caraïbe est une fois pour toutes inféodée au monde occidental et restera économiquement et culturellement une société de consommation.

En tout état de cause, on ne peut s'attendre à une résolution globale des problèmes. Or la question étant la création des conditions d'un environnement que nous pouvons contrôler, peut-être n'est-il pas inutile de continuer à creuser la question de l'identité culturelle.

p. 107

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Hector Elisabeth et Jean-Jacques Seymour, « Les Caraïbes, des brûlots sur la mer : ABC géopolitique du bassin caribéen », Paris : Ed. Caribéennes, 1981
  • Jean-Jacques Seymour, « Le dernier voyage », Paris : Publibook, 2003
  • Jean-Jacques Seymour, « Les chemins des proies, une histoire de la flibuste », Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2010
  • « Une saison en seymourade : des produits frais et bio sur le plateau » éditoriaux de Jean-Jacques Seymour publiés et commentés par Claudine Hazaël, Paris : Menaibuc, 2011

mise-à-jour : 9 septembre 2011
Jean-Jacques Seymour : La Caraïbe face à la mondialisation
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX