Daniel Floch

Les oubliés de l'île Saint-Paul

Ouest-France

Rennes, 1982

bibliothèque insulaire

   
îles désertes
Les oubliés de l'île Saint Paul / Daniel Floch. - Rennes : Ouest-France, 1982. - 216 p. : ill. ; 21 cm.
ISBN 2-85882-463-0
En 1929, une trentaine d'hommes et de femmes du pays de Concarneau s'embarquent à destination des mers Australes pour construire et faire fonctionner une conserverie de langoustes sur l'île Saint-Paul. Un an plus tard, certains se font rapatrier ; seuls six volontaires bretons — au nombre desquels une femme enceinte — et un Malgache acceptent de rester « comme gardiens » : on a promis de leur livrer dès que possible des vivres et le courrier.

Neuf mois plus tard, à l'arrivée du ravitaillement, ils ne sont que trois survivants.

Daniel Floch retrace minutieusement chaque étape de l'extravagante aventure. Les raisons d'un départ, le rêve insensé de trouver aux antipodes d'heureuses conditions de vie et de travail ; l'existence quotidienne à Saint-Paul et son inéluctable durcissement au fil des mois ; il expose sans complaisance les motivations des promoteurs du désastre, la cupidité qui sous-tend chaque décision, avant, pendant et après le drame ; il note encore que les souffrances des Bretons entraînés malgré eux dans ce projet tragique ont été partagées par de nombreux Malgaches.

L'exemple de ces « oubliés » Bretons et Malgaches n'a, semble-t-il, impressionné ni les entrepreneurs, ni les financiers, ni les autorités administratives. Daniel Floch présente les nombreux projets qui, malgré le scandale et l'émotion, tenteront de donner un nouvel essor aux pêcheries « miraculeuses » dans les mers Australes. 
EXTRAIT    En ce 3 mars 1930, dans le courant de l'après-midi, six hommes et une femme accoudés au roc saluent au loin ceux qu'emporte « L'Austral ». Sans se douter que leur martyre commence à peine. Depuis la veille, leurs compagnons ont réuni leurs affaires personnelles et porté leurs balluchons, sur le dos, jusqu'aux dortoirs du bateau. Maintenant, ils sont déjà loin en mer.

   Louis Herlédan est entré, un an plus tôt, en apprentissage chez un plombier-zingueur de Pont-Aven. Quand on lui a proposé de partir pour l'île lointaine, il a accepté sans hésiter.
   — Cela ne te dirait rien, Louis, d'aller pêcher la langouste à l'île Saint-Paul ?
   — C'est quoi au juste, l'île Saint-Paul ? questionna-t-il.
   — Dans l'océan Indien, à huit jours de mer de Madagascar. Une île qui ne demande qu'à être mise en valeur.
   — Une île déserte ?
   — Déserte ? ricana Marcel Gibbon. Cela dépend. Quand vous y serez, elle ne le sera plus. Il y a une usine, des logements confortables. Sans être un paradis terrestre, tu verras, c'est agréable. Le climat est sain. Tu gagneras six cents francs par mois, et une prime d'un franc par caisse de langoustes.

   Les soirs avant le départ, il étudia longuement, avec ses parents, une carte qu'on leur avait prêtée : l'océan Indien, les Kerguélen, et enfin Saint-Paul et sa curieuse forme. Cette île où l'on avait besoin d'un plombier-zingueur.

   L'hiver austral, à Saint-Paul, arrive très vite quand c'est le printemps en Bretagne. Avant le départ, on lui avait répété que le climat y était agréable. Fichtre ! Le vent n'arrête pas de le suffoquer. Il souffle sans arrêt, même les jours calmes. Le vent, pourtant, n'est pas l'ennemi des Bretons. Il y a un air de parenté entre les rafales venues du large, qui montent à l'assaut du cratère, et celles qui, en Bretagne, retiennent les bateaux au port.

   Au fond de lui-même, Louis Herlédan est ravi. Les autres partis, il imagine qu'il va vivre en Robinson.
   — Je ne pensais pas que la réalité allait dépasser tout ce que j'avais pu imaginer dans ma tête, dit-il aujourd'hui.

pp. 57-29
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Les oubliés de l'île Saint-Paul », Rennes : Ouest-France (Mer et mémoire), 1993, 1996
  • « Les oubliés de l'île Saint-Paul, des Crozet et des Kerguelen », Rennes : Ed. Maritimes & d'Outre-mer (Récits de mer), 2000
  • Patrick M. Arnaud et Jean Beurois, « Les armateurs du rêve : les concessions Bossière et les sociétés françaises d'exploitation des îles australes de l'océan Indien (1893-1939) = The shipowners of the dream : the Bossière's leases and the exploitations of the French companies in the Southern Indian ocean (1893-1939) », Marseille : F. Jambois, 1996
  • Josef Maria Frank, « Les quatre survivants de l'île Saint-Paul », Paris : F. Sorlot, 1941
  • Yannick Verdenal, « Saint-Paul & Amsterdam : voyage austral dans le temps », Haroué : Gérard Louis, 2004
Association des oubliés de l'île Saint-Paul

mise-à-jour : 12 juin 2017
Daniel Floch : Les oubliés de l'île Saint-Paul
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX