Léopold Sédar Senghor (éd.)

Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française

Presses universitaires de France - Quadrige, 7

Paris, 2015

bibliothèque insulaire

   
Martinique
Guadeloupe
Haïti
Madagascar
parutions 2015
Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française / [textes choisis et présentés par] Léopold Sédar Senghor ; avant-propos de Charles-André Julien ; précédés d'Orphée Noir par Jean-Paul Sartre. - Paris : Presses universitaires de France, 2015. - XLIV-227 p. ; 21 cm. - (Quadrige, 7).
ISBN 978-2-13-065305-9
Et maintenant, chantent les Nègres !

Léopold Sédar Senghor, Introduction, p. 2

NOTE DE L'ÉDITEUR
: Cette anthologie fut publiée pour la première fois en 1948 à l’occasion du centenaire de la Révolution de 1848 et de la publication des décrets abolissant définitivement l’esclavage et instituant l’instruction gratuite et obligatoire dans les colonies.

Dans un texte préliminaire, Orphée Noir, lu et discuté avec passion, notamment aux Etats-Unis, Jean-Paul Sartre témoigne avec lyrisme de « l’éminente dignité de la négritude » et analyse l’importance littéraire mais aussi politique de cette Anthologie 1, dont les œuvres apportent « leur contribution à l’humanisme français d’aujourd’hui, qui se fait véritablement universel parce que fécondé par les sucs de toutes les races de la terre ».
       
1.Tous les poèmes de ce livre (sauf ceux qui ont été écrits en Afrique) nous offriront la même géographie mystique. Un hémisphère ; au plus bas, selon le premier de trois cercles concentriques, s'étend la terre de l'exil, l'Europe incolore ; vient le cercle éblouissant des Iles et de l'enfance qui dansent la ronde autour de l'Afrique ; l'Afrique dernier cercle, nombril du monde, pôle de toute la poésie noire, l'Afrique éblouissante, incendiée, huileuse comme une peau de serpent, l'Afrique de feu et de pluie, torride et touffue, l'Afrique fantôme vacillant comme une flamme, entre l'être et le néant, plus vraie que les « éternels boulevards à flics » mais absente, désintégrant l'Europe par ses rayons noirs et pourtant invisible, hors d'atteinte, l'Afrique, continent imaginaire. — Jean-Paul Sartre, Orphée Noir, p. XVI
RENÉ DEPESTRE : Le texte Orphée noir, l'un des plus connus et des plus controversés de Sartre, avait paru en préface à un choix de poèmes africains, caribéens, malgaches, établi par Léopold Sédar Senghor. Ce fut l'événement esthétique, culturel, moral de l'année 1948. Avec le recul, Orphée noir a pris la hauteur d'un fait sacré de civilisation. Pour la première fois dans l'histoire de l'Occident colonisateur, un philosophe « blanc », comparable à Spinoza ou à Nietzsche, avait osé briser les tabous de la vieille anthropologie de l'époque coloniale, pour immerger viscéralement son magistère européen dans la tragédie historique des Afriques et des Amériques noires.

On était à mille lieues du ronronnement frileux et ambigu des écoles anthropologiques. C'est que le colonialisme avait précocement écœuré le génie sartrien ; c'était à ses yeux l'abjection suprême de son temps, malgré l'élitisme qui avait aidé l'enfant « Poulou » du lycée de La Rochelle et des meilleures khâgnes de Paris à se constituer en frère des humanités de la planète. Le normalien Sartre avait traité en frères, originaires d'une seule mère-terre-patrie, les Senghor, Césaire, Damas, Roumain […].

☐ « Bonsoir tendresse, autobiographie », Paris : Odile Jacob, 2018 — pp. 189-190 
SOMMAIRE Avant-propos, par Ch.-André Julien
Orphée noir, par Jean-Paul Sartre
Introduction, par Léopold Sédar Senghor

GUYANE


MARTINIQUE
  • Gilbert Gratiant
  • Étienne Léro
  • Aimé Césaire
GUADELOUPE
  • Guy Tirolien
  • Paul Niger
HAÏTI
  • Léon Laleau
  • Jacques Roumain
  • Jean-F. Brière
  • René Belance
AFRIQUE NOIRE


MADAGASCAR
  • Jean-Joseph Rabéarivelo
  • Jacques Rabémananjara
  • Flavien Ranaivo
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française » textes choisis et présentés par Léopold Sédar Senghor, précédés d'un avant-propos de Charles-André Julien et d'Orphée Noir par Jean-Paul Sartre, Paris : Presses universitaires de France (Colonies et empires, 5e Série, Art et littérature, 1), 1948
→ Hubert Tardy-Joubert, « Sartre et la Négritude : de l'existence à l'histoire », Rue Descartes — Revue du Collège international de philosophie | 2014/4 | 83 | pp. 36-49
Daniel Maximin, « Sartre et Orphée noir », conférence de Daniel Maximin, dans le cadre de la table ronde « Sartre et les Amériques », 7 juin 2013
Fernando Lambert, entretien recueilli par Moustapha Tambadou à l'occasion du cinquantenaire de l'Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française, Ethiopiques — Revue négro-africaine de littérature et de philosophie | 61 | 2nd semestre 1998

mise-à-jour : 15 avril 2018
Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de langue française
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX