Jesús David Curbelo

Journal d'un poète marié

Ibis Rouge

Matoury, 2004

bibliothèque insulaire

   
Cuba
parutions 2004
6ème édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 2004)
ouvrage en compétition
Journal d'un poète marié / Jesús David Curbelo ; trad. de l'espagnol (Cuba) par Gisèle Bulwa. - Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2004. - 84 p. ; 22 cm
ISBN 2-84450-211-3
JESÚS DAVID CURBELO : Pour un poète, se marier revient à être chassé 1 : dans les deux cas, il perd sa liberté ou meurt. Et moi, je suis pratiquement né marié : dès l'âge de cinq ans, suite au divorce de mes parents, j'ai vécu avec ma mère un redoutable mariage (affectif, cela va sans dire) que j'ai essayé de fuir dès que cela m'a été possible. Comment ? Voilà bien l'erreur : en me réfugiant auprès d'autres femmes qui ont voulu m'allaiter, me surprotéger, me dicter mes actes et m'offrir des patrons de conduite pour affronter le monde. A vingt et un ans, j'ai convolé en justes noces pour la première fois, et ce fut un échec absolu. Au point que j'ai fini par renouer avec une de mes maîtresses pour embrouiller les choses de manière définitive.

[…]

Comme si tout cela ne suffisait pas, à dix-huit ans je me suis rendu compte que je serai écrivain et à vingt-trois ans (avec deux recueils de poèmes et un autre de nouvelles à demi-achevé), j'ai scellé un mariage indissoluble avec la littérature. Un lien aussi contraignant qu'un autre, qui exige temps, ferveur, métier et fidélité. Or la bigamie est un péché que je suis en train de purger : sans ma femme je ne peux pas écrire et sans écrire je ne peux pas coucher avec ma femme.

Ces notes constituent un témoignage sur cette purge. En essayant de me soustraire au harcèlement de ma moitié, je me suis mis à rechercher (ou à accepter) les épisodes les plus étranges dans le but de rassasier ma libido, d'accumuler de l'expérience et de tromper confortablement Julieta — mon épouse — avec la littérature. […] Au cours de la rédaction de cette espèce de Journal, en me rappelant les scènes qu'il fallait décrire ou en en imaginant d'autres qui auraient pu se produire dans ce mare magnum de la fornication, j'ai souffert d'excitations constantes contre lesquelles je n'ai trouvé d'autre remède que de réveiller Julieta […] et de lui faire l'amour comme un dément […] et voilà que Julieta est devenue, à la fois, elle-même et toutes les femmes. Bref, me voici dans un bourbier : je ne sais plus si je trompe ma femme avec la littérature, ou la littérature avec la pornographie, ou la pornographie avec ma femme, dans cette espèce de monogamie multiple.

Mon cas est sans espoir.

[…]

Prologue, pp. 11-12

❙ Jesús David Curbelo est né à Camagüey (Cuba) en 1965 ; diplômé en philologie à l'université de Las Villas, il est poète, romancier, critique littéraire et traducteur (Du Bellay, Blake, Dante, Donne, …)
       
1.Jeu de mots intraduisible sur casado (marié) et cazado (chassé) — n.d.t.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Diario de un poeta recién cazado », Santiago de Cuba : Oriente, 1999, 2001
  • « Journal d'un poète marié », Paris : Le Cercle, 2005

mise-à-jour : 20 octobre 2009
Jesús David Curbelo : Journal d'un poète marié
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX