Jean Rolin

Journal de Gand aux Aléoutiennes

La Table ronde - La Petite vermillon, 336

Paris, 2018
bibliothèque insulaire
   
errances

parutions 2018

Journal de Gand aux Aléoutiennes / Jean Rolin. - Paris : La Table ronde, 2018. - 171 p. ; 18 cm. - (La Petite vermillon, 335).
ISBN 978-2-7103-8588-2
On nous dit : les voyages, ah ! les voyages !
Et celui qui revient se donne l'air d'avoir beaucoup à dire.

Ch. 5, p. 23

NOTE DE L'ÉDITEUR
: S'inspirant d'une traversée réellement effectuée en 1980, Jean Rolin raconte, dans Journal de Gand aux Aléoutiennes, un « vrai-faux » voyage en cargo via la Norvège, l'Afrique et le Brésil à destination d'un chapelet d'îles désertes entre Alaska et Kamtchatka 1.
À bord du Meistersinger, le commandant opiomane boude parce qu'on lui a volé la poire de son goûter ; on se jette du ciment frais à la figure pour se distraire ; un étrange animal, le pil-pil, tout élastique, permet d'anticiper les coups de roulis.

Le narrateur ira pourtant au bout de son extravagante aventure : on le débarquera au pied du volcan Shishaldin, surnommé Sisquk par les Aléoutiens, autrement dit « la montagne qui me montre le chemin quand je suis perdu » …
       
1.De nombreuses îles marquent le récit. Certaines jalonnent la navigation du cargo — Sitôt passé Ouessant, la tempête nous cueillit et ne nous lâcha plus pendant deux jours et deux nuits ; d'autres sont présentes dans la mémoire du narrateur  — Gabriola (clin d'œil vers Malcolm Lowry ?) ou Jersey et sa petite vache si élégante (…) on la croirait toujours sur le point de se mettre à chanter ; d'autres encore sont imaginaires.
EXTRAIT Par le travers de l'Oregon se trouve une île ignorée de la plupart des hommes, et des navigateurs en particulier, jusqu'à ce qu'au siècle dernier un cap-hornier gallois, venant de Vancouver, l'eût heurtée par une nuit de tempête pour l'excellente raison qu'elle ne figurait encore sur aucune carte. Or les survivants de ce désastre, qui tous étaient issus des profondeurs du Pays de Galles et demeurés des Celtes presque purs, tirèrent parti de cette circonstance — et de la rencontre sur l'île de quelques indigènes dont ils mirent à mort tout l'élément mâle pour ne conserver que l'élément femelle dans l'intention de se reproduire — pour restaurer dans toute leur saveur archaïque les traditions qui avaient été à l'honneur parmi leur nation avant les empiètements des Pictes, des Saxons ou de tels autres barbares.

p. 123
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Journal de Gand aux Aléoutiennes », Paris : Jean-Claude Lattès, 1981
  • « Journal de Gand aux Aléoutiennes », Paris : Payot & Rivages (Voyageurs, 244), 1995
  • « Ormuz », Paris : P.O.L, 2013 ; Paris : Gallimard (Folio, 5934), 2015
  • « Peleliu », Paris : P.O.L, 2016

mise-à-jour : 19 juin 2018
Jean Rolin : Journal de Gand aux Aléoutiennes
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX