Milena Agus

Battement d'ailes

Liana Levi


Paris2008
bibliothèque insulaire
   
des femmes et des îles
Méditerranée

parutions 2008

Battement d'ailes / Milena Agus ; traduit de l'italien par Dominique Vittoz. - Paris : Liana Levi, 2008. - 153 p. ; 21 cm.
ISBN 978-2-86746-467-6
LA CROIX : Au cœur de la Sardaigne actuelle, Milena Agus fait le portrait d’un hameau retiré de la ville, où le rêve et les désirs prennent parfois le pas sur la réalité.

[…]

Les îles, lieu où peuvent naître les utopies, ont toujours, dans la réclusion et le secret, favorisé aussi l’éclosion des passions, la dérive des imaginations solitaires, au cœur des fictions de Pirandello, Grazia Deledda ou Maria Messina. Dans le deuxième roman de Milena Agus, les promoteurs sont bien là, ils guettent la côte et veulent acheter ce qui reste de maquis et de plage et y construire un village de vacances pour touristes.

Mais un bastion résiste, où va subsister la violence romanesque qui nourrissait les fictions des grands insulaires. Surplombant la mer, quelques terrains ont échappé encore au béton, deux familles accepteraient de vendre pour sortir d’une relative pauvreté, mais l’âme de la résistance, c’est « Madame », assez démunie elle aussi, mais acceptant joyeusement cette pauvreté et refusant le piège de l’argent. Cette figure de femme, quinquagénaire généreuse et superstitieuse, qui tient avec difficulté une maison d’hôtes peu confortable, se sent laide, se confectionne des robes dans de vieux rideaux et de vieilles nappes et n’a jamais pu retenir auprès d’elle un de ses amants de passage, domine la narration et rejoint les labyrinthes d’angoisse, de désir, de folie où erraient les personnages de Mal de pierres.

[…]

Francine de Martinoir

→ lire l'intégralité de l'article
INCIPIT Notre position est 39° 9' au nord de l'équateur et 9° 34' à l'est du méridien de Greenwich. Ici, le ciel est transparent, la mer couleur saphir et lapis-lazuli, les falaises de granit or et argent, la végétation riche d'odeurs. Sur la colline, dans les lopins de terre arrachés au maquis qu'on cultive entre leurs murets de pierre sèche, le printemps resplendit du blanc des fleurs d'amandiers, l'été du rouge des tomates et l'hiver de l'éclat des citrons.

Mais tant de beauté souvent nous ennuie Madame et moi, un désir de monde normal nous envahit et la nervosité nous gagne. Alors pour nous défouler, s'il est impossible d'aller en ville, on fait des trucs un peu fous, comme piquer une tête dans la mer en hiver, dévaler les deux cents mètres du chemin escarpé qui va à la plage sans s'arrêter et puis remonter toujours en courant, nager au large jusqu'au dernier rocher à fleur d'eau, en été aller à pied à Cala Pira et à Punta Is Molentis, pour se baigner à l'aube avant l'arrivée des touristes ou ramasser des asperges à la sortie de l'hiver et, toutes contentes, rentrer les cuisiner en omelette.

pp. 11-12
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Ali di babbo », Milano : Nottetempo, 2007
  • « Battement d'ailes », Paris : Liana Levi (Piccolo, 64), 2009
  • « Battement d'ailes », Paris : Librairie générale fançaise (Le Livre de poche, 31657), 2010
  • « Mal de pierres », Paris : Liana Levi, 2006
  • « Mon voisin », Paris : Liana Levi, 2009
  • « Quand le requin dort », Paris : Liana Levi, 2010
  • « La comtesse de Ricotta », Paris : Liana Levi, 2012
  • « Sens dessus dessous », Paris : Liana Levi, 2016
  • « Terres promises », Paris : Liana Levi, 2018

mise-à-jour : 26 mars 2018
Milena Agus : Battement d'ailes
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX