Joseph Bédier (éd.)

Le roman de Tristan et Iseut

L'Edition d'art H. Piazza

Paris, 1965

bibliothèque insulaire

   
Irlande
Le roman de Tristan et Iseut / renouvelé par Joseph Bédier ; préface de Gaston Paris. - Paris : Edition d'art H. Piazza, 1965. - XII-219 p. ; 19 cm.
Les amours de Tristan et Iseut se jouent en Bretagne, en Cornouailles et en Irlande. Aux yeux du reste de l'Europe, ces marges passaient pour terres d'aventure — l'Irlande, lointaine insulaire, plus encore que la Bretagne et la Cornouailles.

Dans les récits renouvelés par Joseph Bédier d'après des poèmes français du XIIe siècle, l'Irlande est une terre de merveilles et de périls, un pays de sortilèges que hantent géants et dragons, où la fille du roi — d'une beauté sans égale — connaît mieux que personne les vertus des plantes qui guérissent.

L'Irlande qui apparaît dans le Roman de Tristan et Iseut est proche de celle que décrit Giraud de Barri dans la Topographia hibernica 1 ; la chronologie permet le rapprochement — on est dans la seconde moitié du XIIe siècle.

Quand Tristan prend la mer pour la première fois, il ne sait pas quel sera le terme de sa navigation ; mais il agit comme les héros du légendaire irlandais — Mael Dúin par exemple, ou encore saint Brendan. Au-delà de l'horizon onirique, c'est une Irlande mythifiée qui exerce déjà son emprise sur le Roman.
       
1.Cf. Jeanne-Marie Boivin, « L'Irlande au Moyen Âge : Giraud de Barri et la Topographia Hibernica (1188) », Paris : Champion, 1993
EXTRAIT      Or, un matin, au point du jour, [Tristan] ouït une voix si épouvantable qu'on eût dit le cri d'un démon. Jamais il n'avait entendu bête glapir en telle guise, si horrible et si merveilleuse. Il appela une femme qui passait sur le port :
     « Dites-moi, fait-il, dame, d'où vient cette voix que j'ai ouïe ? ne me le cachez pas.
     — Certes, sire, je vous le dirai sans mensonge. Elle vient d'une bête fière et la plus hideuse qui soit au monde. Chaque jour, elle descend de sa caverne et s'arrête à l'une des portes de la ville. Nul n'en peut sortir, nul n'y peut entrer, qu'on n'ait livré au dragon une jeune fille ; et, dès qu'il la tient entre ses griffes, il la dévore en moins de temps qu'il n'en faut pour dire une patenôtre.
     — Dame, dit Tristan, ne vous raillez pas de moi, mais dites-moi s'il serait possible à un homme né de mère de l'occire en bataille.
     — Certes, beau doux sire, je ne sais ; ce qui est assuré, c'est que vingt chevaliers éprouvés ont déjà tenté l'aventure ; car le roi d'Irlande a proclamé par voix de héraut qu'il donnerait sa fille Iseut la Blonde à qui tuerait le monstre ; mais le monstre les a tous dévorés. »

La Belle aux cheveux d'or, pp. 30-31
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Joseph Bédier, « Le roman de Tristan et Iseut, reconstitué d'après les poèmes français du XIIe siècle », Paris : L'Edition d'art H. Piazza, 1900
  • Joseph Bédier, « Le roman de Tristan et Iseut » éd. critique par Alain Corbellari, Genève : Droz (Textes littéraires français, 619), 2012
  • Joseph Bédier, « Le roman de Tristan et Iseut », Paris : 10/18 (Bibliothèque médiévale, 1439), 2012
  • Joseph Bédier, « Le roman de Tristan et Iseut » éd. par Catherine Mory, Paris : Larousse (Petits classiques Larousse, 26), 2015
principales sources de Joseph Bédier
  • Francisque Michel (éd.), « Tristan : recueil de ce qui reste des poëmes relatifs à ses aventures composés en françois, en anglo-normand et en grec dans les XII et XIII siècles » (3 vol.), Londres : William Pickering, Paris : Techener, 1835-1839
  • Eilhart von Oberge, « Tristrant » in Eilhart von Oberge, Hrsg. von Franz Lichtenstein, Strassburg : Karl J. Trübner, 1877
  • Gottfried von Strassburg, « Tristan und Isolde », Hrsg. von Wolfgang Golther, Stuttgart : Union Deutsche Verlagsgesellschaft, 1888
  • Béroul « Le roman de Tristan » éd. par Ernest Muret, Paris : Firmin Didot (Sté des anciens textes français), 1903
  • Thomas d'Angleterre, « Le roman de Tristan » éd. par Joseph Bédier (2 vol.), Paris : Firmin Didot (Sté des anciens textes français), 1902-1905
  •  « Les deux poèmes de la folie Tristan » [La folie Tristan d'Oxford et La folie Tristan de Berne] éd. par Joseph Bédier, Paris : Firmin Didot (Sté des anciens textes français), 1907
quelques éditions récentes
  • Isabelle Delage (trad.), « Tristan » (5 vol.), Toulouse : Anacharsis, 2019-2023
  • Richard Wagner, « Tristan et Isolde » d'après le roman de Gottfried von Strassburg, trad. par Jean-Pierre Krop, Paris : Premières loges (Avant-scène Opéra, 34-35), 2011
  • Béroul, « Le roman de Tristan » éd. et traduit par Nathalie Desgrugillers, Clermont-Ferrand : Paléo (Histoire : Accès direct), 2011
  • Jean-Charles Payen (éd.), « Les Tristan en vers », Paris : Classiques Garnier (Textes littéraire du moyen âge, 7), 2010
  • Eilhart von Oberg, « Tristrant et Isald » trad. par par Danielle Buschinger, Paris : Honoré Champion (Traductions des classiques du Moyen âge, 80), 2007
  • Nathalie Desgrugillers-Billard (éd.), « Les romans de Tristan et Yseut : Thomas d'Angleterre, Béroul, Folies d'Oxford et de Berne », Clermont-Ferrand : Paléo (L'Encyclopédie médiévale, 7), 2007
  • Thomas d'Angleterre, « Le roman de Tristan » suivi de La Folie Tristan de Berne et de La Folie Tristan d'Oxford, traduit et présenté par Emmanuèle Baumgartner et Ian Short, Paris : Honoré Champion (Classiques : Moyen âge, 1), 2003
  • Béroul, « Tristan et Yseut » trad. et présenté par Daniel Poirion, Paris : Gallimard (Folio classique, 3435), 2000
  • Béroul, « Tristan et Iseut » trad. et présenté par Philippe Walter, Paris : Librairie générale française (Le Livre de poche, 16072), 2000
  • Michel Cazenave (éd.), « Le mythe de Tristan et Iseut, avec Tristan et Iseut établi d'après les manuscrits des XIIe et XIIIe siècles », Paris : Flammarion (GF, 1133), 2000
  • André Mary (éd.), « Tristan : la merveilleuse histoire de Tristan et Iseut et de leurs folles amours, restituée en son ensemble et nouvellement écrite dans l'esprit des grands conteurs d'autrefois » préface de Denis de Rougemont, Paris : Gallimard (Folio Classique, 3225), 1999

mise-à-jour : 19 février 2019
Joseph Bédier : Le roman de Tristan et Iseut
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX