Jean Noli

La mariée de l'ombre

L'Esprit large - Alizés

La Turballe, 2001
bibliothèque insulaire
   
Iroise

parutions 2001

La mariée de l'ombre / Jean Noli. - La Turballe : L'esprit large-Alizés, 2001. - 186 p. ; 21 cm. - (L'air du temps).
ISBN 2-911835-05-0

ERIC AUPHAN : Le livre narre l'histoire d'un jeune couple séparé par la guerre le jour du mariage. Si celui-ci n'a pas été consommé, comment la femme peut-elle être enceinte ? Mais la réalité saute bientôt aux yeux des îliens qui rejettent la femme adultère : l'amant ne peut être qu'un soldat allemand. Pourtant, étrangement, celle-ci s'entête à jurer qu'elle n'a pas péché. L'enfant à naître serait-il de conception divine ? Les femmes de l'île sont partagées entre leur foi profonde et les règles morales. Il faudra attendre le retour du mari pour savoir enfin la vérité. Alors que son bateau croisait aux abords de Sein 1 le matelot a obtenu une permission d'une heure pour aller à terre rendre visite à son épouse. Craignant de mourir au combat, il a souhaité qu'elle porte un enfant de lui. Mais pour ne pas alerter l'occupant sur la présence française dans les parages, elle devait ne dire à personne qu'elle l'avait vu.

« Les îles de la mer d'Ouest », p. 200

1.Le rappel de faits historiques plus que la topographie permet de soutenir l'hypothèse : l'île de Jean Noli [1928-2000], bordée de dunes et de falaises, où l'on trouve un vieux fort et un petit bois aux arbres échevelés, n'est qu'une scène fictive — une île, bretonne à l'évidence, peuplée d'îliennes et d'îliens, aux caractéristiques marquées voire accentuées au point de friser, à l'occasion, la caricature.
EXTRAIT

La jeune fille marche près de son fiancé qui, comme les autres, porte deux lourds paniers contenant une partie de sa pêche. La petite troupe gravit le raidillon qui monte du port jusqu'au café du Réconfort. Les pêcheurs posent leur cargaison. Le père entre le premier puis c'est l'aîné, Loïc, ensuite Paul. Raphaël salue Marie et se dirige à son tour vers le comptoir. Sa fiancée regagne sa maison. Dans l'île, à l'exception des jours de fête, les femmes n'ont pas droit de cité dans les bistrots. Et d'ailleurs, les travaux des champs, le ramassage des algues à la côte, les enfants à élever, les repas à préparer et l'entretien de la maison ne leur laissent guère le temps de flâner.

p. 14

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Jean Noli, « La mariée de l'ombre », Paris : Plon, 1985
  • Jean Noli, « Le choix », Paris : Fayard, 1971
  • Jean Noli, « Larguez les mémoires », Rennes : Éd. Maritimes et d'Outre-Mer, 1981
  • Jean Noli, « La grâce de Dieu », La Turballe : L'esprit large-Alizés, 2001

mise-à-jour : 20 août 2005

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX