Yvonne Pagniez

Ouessant

La Découvrance

Bouhet, 2005
bibliothèque insulaire
   
Iroise
parutions 2005
Ouessant / Yvonne Pagniez. - Bouhet : La Découvrance, 2005. - 159 p.-[8] p. de pl.-1 dépl. ; 21 cm. - (L'amateur averti).
ISBN 2-84265-320-3

NOTE DE L'ÉDITEUR : Avec cet ouvrage, Yvonne Pagniez (1898-1981) a le désir de transmettre son amour pour la mer et l'île d'Ouessant où elle séjourna longuement.

Des témoignages de vie, de vieilles légendes, quelques renseignements pratiques …

Femme de courage, déportée, évadée, reprise et finalement « ressuscitée d'entre les morts », reporter de guerre en Indochine et en Algérie, elle écrivit de nombreux livres, consacrés principalement à la déportation et à la Bretagne, Yvonne Pagniez a reçu le Grand Prix du roman de l'Académie française pour Evasion 44.

NOTE DE LA RÉÉDITION FLAMMARION (1965) : Ouessant, ultime fragment de terre à l'ouest du continent eurasiatique. Ile longtemps mystérieuse, hantée de monstres légendaires, cimetière de vaisseaux écrasés sur les roches par la colère des éléments. Ouessant, en breton : Enez-Eussa, qui veut dire « île de l'épouvante ». Le caractère de rude, étrange poésie, dont tant de drames vécus, et de contes fantastiques inspirés par l'effroi de tumultueux hivers, enveloppent ce radeau de pierre isolé dans l'immensité des eaux, le livre d'Yvonne Pagniez l'a rendu avec une grandeur, une force saisissantes.

L'auteur a vécu des mois, en toutes saisons, sur l'île d'Ouessant. Le don d'évocation, qui est peut-être la plus remarquable qualité de son style, nous transporte réellement au cœur des tempêtes, dans la ténèbre brassée par des souffles sauvages, que percent, comme d'inquiétantes présences surnaturelles, les clartés fulgurantes des phares.

Ouessant est le livre de la mer et du vent, une plongée dans les plus élémentaires, les plus sauvagement primitives des forces de la nature et s'il donne au lecteur envie de connaître par lui-même l'île de l'épouvante, aujourd'hui largement ouverte au tourisme, quelques pages, en appendice au volume, lui fournissent toutes indications nécessaires à une excursion ou un séjour à Ouessant 1.

1.Cette section pratique, introduite pour la réédition de 1965, n'est pas reprise dans celle de 2005.
EXTRAIT

Les esprits s'accordent ici exactement aux choses. Dans la conversation de ces deux îliennes qui presque jamais n'ont quitté leur rocher, on sent à la fois — avec des dosages différents chez la jeune femme et chez l'aïeule — les racines profondes d'une plante rivée à son sol, qui fleurit toujours pareille, comme sont figés depuis des siècles ces bancs de chêne usés par le frottement et ces armoires massives aux lignes toutes droites rehaussées par le brillant des cuivres ; — et puis des échappées sur le vaste monde qu'ont ouvertes ceux qui le parcourent sans trêve, et qui en ont rapporté des visions éblouies et ce parfum d'exotisme qui flotte autour des objets bizarrement hétéroclites, que les palpitations de la flamme arrachent pour un instant à leur mystère de pénombre.

p. 79

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Ouessant », Paris : Stock, 1935
  • « Ouessant », Paris : Flammarion, 1965, 2000

mise-à-jour : 13 janvier 2006

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX