René Pichavant

Sein, l'île des cormorans bleus

Éd. Morgane

Douarnenez
, 1991
bibliothèque insulaire
   
Iroise
Sein, l'île des cormorans bleux / René Pichavant. - Douarnenez : Éd. Morgane, 1991. - 357 p. : ill. ; 22 cm.
ISBN 
2-904373-04-3
L'île apparut au ras de l'horizon. […] Petit page émerveillé j'accourais à sa rencontre.
J'allais ainsi vers elle, le cœur en fête.


pp. 19-20

NOTE DE L'ÉDITEUR
:
Ce 
livre sensible, complet sur l'Île par excellence au rebord de la mer d'Iroise, fait justice d'un romantisme abusif. Il restitue ainsi au rocher de légende, repaire de naufrageurs ou providence des naufragés, son véritable et bien plus attachant caractère.

Là vivent les Indiens magnifiques d'une Atlantide émergée de la Celtie armoricaine ; des cormorans bleus baignés d'Océan qui partirent un jour refaire la France libre en Grande-Bretagne.

Voici leur histoire toute simple, toute nue et combien plus belle sans les oripeaux dont on l'affuble trop souvent.

Voici leur âme telle que l'éternité la façonne encore à longueur de marées, au fil des tempêtes et des bonaces …

RENÉ PICHAVANT : […]

Elle se situe au centre d'une épine rocheuse, par 48°2'5'' de latitude nord et 4°51'5'' de longitude ouest, à cinq milles et demi, une dizaine de kilomètres, de la Pointe du Raz, ce haut-lieu touristique, où Jean-Paul Sartre connut « son plus grand vertige métaphysique ».

Des courants impétueux y mènent. Ils ont donné libre cours au dicton « Nul n'a franchi le Raz sans mal ni frayeur », ou pire « Qui voit Sein voit sa fin » pétri de romantisme, mais il arrive souvent de le franchir sans secousse. Des écueils détachés d'elle bien avant le déluge la ceinturent, la prolongent vers l'Amérique …

Là, sur huit cent mètres en front de mer et deux cents à peine de profondeur, dans des ruelles conçues pour y rouler, juste, un tonneau, vivent de retraites, de pêche et, de moins en moins, de marine marchande, trois cent cinquante-huit personnes recensées qu'on appela « Sizunais », « Insulaires », dans les rapports au cours des âges avant de devenir « Sénans », voici très peu. Ils restent, avant et par-dessus tout, les « Îliens », portant pour la plupart les noms Guilcher, Fouquet, Porsmoguer, Milliner, Spinec, Menou ...

[…]

La mer continue à baigner leur âme, leur histoire, hors du temps.

[…]

En guise de présentation, pp. 10-18

SOMMAIRE
  • En guise de présentation
  • L'habit ne fait pas la Sénane
  • La voix des Gallicènes
  • Des naufrageurs aux sauveteurs
  • Pot-pourri des avant-guerres
  • Le vrai départ des Îliens
  • Les navettes de l'ombre
  • Sous l'occupation
  • Les deux visites du Général
  • La guerre des impôts
  • Toubib or not toubib
  • A cœur ouvert
  • Les seigneurs de la mer
  • Hivernage
  • Les mois bleus
  • Deux présidents de la République
  • Quatre premiers ministres
  • Pleins phares
  • Toponymie
  • Bibliographie
  • Les 126 FFL et FFC de Sein
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Sein, l'île des cormorans bleus », Paris : France-Empire, 1977
  • « L'île de Sein », Châteaulin : Jos Le Doaré, 1995

mise-à-jour : 2 février 2009
René Pichavant est décédé le 1er février 2009,
à Douarnenez où il était né en 1929.

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX