Georges Ravis-Giordani

Bergers corses : les communautés villageoises du Niolu

Albiana / Parc naturel régional de Corse

Ajaccio, 2001

bibliothèque insulaire
   
Méditerranée

parutions 2001

4ème édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 2002)
ouvrage sélectionné
Bergers corses : les communautés villageoises du Niolu / Georges Ravis-Giordani. - Ajaccio : Albiana, PNRC, 2001. - 505 p.-XVI p. de pl. : ill., cartes ; 24 cm.
ISBN 2-84698-000-4

GEORGES RAVIS-GIORDANI : Ce livre, publié pour la première fois en 1983 1, est la reproduction quasiment intégrale d'une thèse d'état soutenue en mars 1981 devant l'Université René Descartes (Paris V). Il reparaît aujourd'hui, augmenté d'un chapitre liminaire que j'avais retiré de la première édition, et débarassé d'un certain nombre de coquilles et de fautes d'orthographe, notamment dans les textes en langue corse. […]

Il faut […] prendre cet ouvrage comme le témoignage de ce qu'une recherche ethno-historique pouvait apporter sur le pastoralisme insulaire dans les années 1970.

Les interprétations, les hypothèses que je présentais en 1981 sont-elles, pour autant, invalidées ? J'ai tendance à croire que non, et qu'elles supporteront l'épreuve d'un nouvel examen, même critique, si toutefois on les rapporte aux réalités que j'ai observées.

[…]

Préface à la seconde édition, p. 5
       
1.Cf. complément bibliographique ci-dessous.

NOTE DE L'ÉDITEUR : Bergers Corses est la première monographie ethnologique sur la Corse. La micro-région qui en est l'objet avait conservé jusqu'à ces dernières années suffisamment de traits culturels de l'ancienne société pour qu'on puisse, à partir de l'observation du présent, reconstituer la logique sociale d'un système qui porte le témoignage des plus anciennes civilisations pastorales méditerranéennes.

La première partie de l'ouvrage prend la forme d'une synthèse ethno-historique dont l'objet est la Corse toute entière, dans son aire culturelle tyrrhénienne et méditerranéenne et dans l'ensemble français en formation.

La seconde partie est consacrée à la production : production de l'espace et du cadre naturel ; production des hommes eux-mêmes et de leur identité ethnique façonnée par l'endogamie et par l'émigration ; analyse du métier de berger, et de l'économie pastorale dans ses composantes nouvelles.

La troisième partie s'interroge sur la relation qui s'établit entre deux formes du temps social : le temps historique avec ses performances et ses mutations, et le temps de la répétition symbolique d'un certain nombre de formes et d'images à travers lesquelles une société s'identifie. C'est l'occasion d'étudier le cycle de développement des groupes familiaux, les règles et pratiques de transmission du patrimoine, des noms et du pouvoir. Le jeu entre noms de familles et noms de lieux fait apparaître l'espace social de l'alliance et de la filiation, et l'impact de l'émigration révèle le rôle, historiquement nouveau, de la famille et de la parenté dans le maintien de la communauté villageoise.

Enfin, s'il est vrai que l'ordre du monde n'est pas tout entier dans le visible, il s'imposait de questionner les représentations de l'invisible. Si le culte des saints renvoie à une logique de l'intercession très largement méditerranéenne, c'est la figure du mazzeru qui révèle le mieux le dernier mot de cet univers : un monde cruellement marqué par la finitude des biens et des maux, et par leur indissociabilité.

SOMMAIRE
(résumé)

Préface à la 2nde édition : Le terrain et l'écriture
Avant-propos
Introduction

Première partie : ouverture ethnohistorique

  • Une histoire de dieux et de taureaux
  • Une montagne dans la mer
  • Vrai et faux archaïsme : le patrimoine naturel
  • Cartographie historique du pastoralisme corse
  • Le pari du XIXe siècle
  • L'environnement techno-économique du pastoralisme : techniques et organisation social du travail agricole
  • L'articulation du pastoralisme et de l'agriculture et l'occupation de l'espace insulaire
  • Organisation et stratification sociales

Deuxième partie : la production

  • Production de l'espace
  • Nous et les autres : identité et identification micro-ethniques
  • L'organisation sociale de la production
  • Le métier de berger
  • Production et mode de vie
  • « Un grand concours de peuple » : la Santa di Niolu

Troisième partie : Reproduction sociale et reproduction symbolique

  • Groupe familial et réseau de parenté : structure et fonctionnement
  • Statuts, rôles et valeurs
  • Acquisition et transmission d'un patrimoine symbolique : le pouvoir électif
  • Le visible et l'invisible

Conclusions

Planches, Sources et références bibliographiques, Liste de figures

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Georges Ravis-Giordani, « Bergers corses : les communautés villageoises du Niolu », Aix-en-Provence : Edisud, 1983
  • Georges Ravis-Giordani, « Corse » avec Henri Raulin, Paris : Berger-Levrault (L'Architecture rurale française), 1978
  • Georges Ravis-Giordani (éd.), « L'île miroir », Ajaccio : La Marge, 1989
  • Georges Ravis-Giordani, « Le guide de la Corse », Paris : Éd. de la Manufacture, 1991
  • Georges Ravis-Giordani (éd.), « Jean-Toussaint Desanti : une pensée et son site », Fontenay-aux- Roses : ENS éd., 2000
  • Georges Ravis-Giordani (dir.), « Atlas ethnohistorique de la Corse : 1770-2003 », Paris : Éd. du CTHS, 2004
  • Georges Ravis-Giordani, « La chaîne et la trame : ethnologie et histoire de la Corse » avec Antoine Casanova et Ange Rovere, Ajaccio : Albiana, 2005

mise-à-jour : 28 novembre 2005

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX