Lucien Gourong

Contes des îles de Bretagne

Ed. du Scorff

Le Faouët, 1999
bibliothèque insulaire
   
Iroise
îles de Bretagne Sud

parutions 1999

Contes des îles de Bretagne / Lucien Gourong ; ill. de Loïc Tréhin. - Le Faouët : Ed. du Scorff, 1999. - 181 p. : ill. ; 21 cm. - (Chemins de paroles).
ISBN 2-912028-14-0
NOTE DE L'ÉDITEUR : Bréhat, Batz, Molène, Ouessant, Sein, les Glénan, Groix, Belle-Île, Houat, Hoëdic, l'île d'Arz, l'île aux Moines, mais aussi le Mont-Saint-Michel, les Ébihens, l'île Saint-Gildas, les Sept Îles, l'île Grande, Saint-Cado, l'île Dumet … Pas une île armoricaine, si petite soit-elle, qui ne recèle des trésors de légendes.

Né à Groix, îlien amoureux des îles, conteur féru d'histoires de sorcières, de korrigans, d'amants envoûtés et de revenants magnifiques, Lucien Gourong, en révélant l'univers légendaire et les chroniques de chacune de ces îles, compose un itinéraire insolite : celui d'un voyage à travers l'âme profonde des habitants de ces poussières d'étoile jetées dans l'océan, où beauté des paysages et âpreté de la vie se mêlent avec un étrange bonheur.

D.L.
EXTRAIT La nuit est tombée. « Place au conte ! » a crié quelqu'un. Les invités s'assoient en cercle tandis que Paot, le patron de la flotille de pêche, lance au barde : « Allez, conte, vieille vache. » Il n'y a ni agressivité ni méchanceté dans l'injonction. C'est un jeu, on le sent bien. Et le barde d'entreprendre une de ces histoires que semble connaître toute l'assistance, qui l'applaudit à tout rompre, intervient quand il se trompe, hurle sa désapprobation quand elle n'est pas d'accord avec lui. Plusieurs auditeurs ne se gênent pas pour mettre leur grain de sable dans les péripéties. Assise à côté de l'étranger 1, une vieille  femme se penche régulièrement vers lui et parle à son oreille. Que peut-elle bien lui dire ? Elle ne lui fait pas la cour, c'est sûr. Si ce sont des commentaires, alors elle est bougrement bavarde. Le barde, lui, jamais démonté, poursuit son récit. Lequel ? Peut-être le souvenir d'un charivari légendaire. La tradition insulaire veut que l'on organise un joyeux tintamarre lorsqu'une jeune fille épouse un veuf ou un jeune garçon une veuve. Ce serait une bonne façon de conjurer le mauvais sort que les défunts pourraient faire subir au nouveau ménage. Ah ! c'est un beau chahut orchestré avec chaudrons, lessiveuses, bidons, cornes et sirènes, un tohu-bohu qui, couvrant parfois les conversations du repas de mariage, dégénère même en joyeuse bagarre. Les applaudissements ont crépité quand le barde a achevé sa prestation. « Allez, à toi, Paot, ont hurlé plusieurs invités, raconte-nous en aussi une, d'histoire. » Le solide gaillard ne se fait pas plus prier que son prédécesseur. Que raconte-t-il ? Peut-être la terrible affaire du Drummont Castle, …

« Le conteur et l'écrivain », archipel de Molène, pp. 155-156
     
1.Lucien Gourong désigne ici l'écrivain allemand Martin Luserke (1880-1968) qui séjourna à Molène en 1905 où il recueillit contes, légendes et traditions ; Martin Luserke est, entre autres, l'auteur de « Das Schiff Satans, bretonische Erzählungen », Potsdam : Verlag Ludwig Voggenreiter, 1936, 1943.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Contes de la rade de Lorient et des coureaux de Groix », Le Faouët : Ed. du Scorff, 1998
  • « Grande et petites histoires de l'île », Merlevenez : Kedvisual, 1998
  • « L'aïeule : oh ! que la guerre est drôlement moche », Saint Brieuc : Groupement d'action culturelle de l'Ouest, 1998
  • « Contes de Quiberon et alentours », Le Faouët : Ed. du Scorff, 1999

mise-à-jour : 16 novembre 2011

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX