Vagn Predbjørn Jensen

Le phare de l'Atlantide, traduit du danois par Bénédicte Bruun

Éd. Métailié

Paris, 2003

bibliothèque insulaire

   
îles désertes
parutions 2003
Le phare de l'Atlantide / Vagn Predbjørn Jensen ; trad. du danois par Bénédicte Bruun. - Paris : Métailié, 2003. - 150 p. ; 22 cm. - (Bibliothèque nordique).
ISBN 2-86424-448-9

NOTE DE L'ÉDITEUR : Le point de départ de ce roman est une histoire vraie. Un jour d'hiver de l'année 1900, les trois gardiens d'un phare situé sur une petite île rocheuse aux confins de l'Atlantique disparaissent mystérieusement. Ils ne laissent derrière eux qu'un énigmatique livre de bord décrivant, entre autres faits étranges, une tempête d'une violence extraordinaire qui n'a pourtant pu être observée nulle part ailleurs. Qu'a-t-il bien pu se passer sur l'île d'Eilean Mòr ce jour de décembre ?

L'auteur nous décrit les parcours de ces trois hommes, trois fugitifs poursuivis par leur passé et qui, un jour, croisent leurs propres traces, mais aussi celles des autres.

Le Phare de l'Atlantide peut se lire de plusieurs manières. Mais c'est avant tout un récit haletant, bâti comme une enquête criminelle, où l'on voit trois hommes se débattre entre les griffes de puissantes forces naturelles, d'une solitude aliénante et d'un passé invincible.

Peut-être accomplissent-ils une destinée, celle qui devait être la leur et vers laquelle ils se dirigeaient déjà tous trois avant de se connaître ? Ou peut-être tout cela procède-t-il de la folie liée à l'isolement ?

Un dramatique huis clos au milieu de l'immensité de l'océan, aux portes de l'Atlantide et aux limites des forces humaines.

Vagn Predbjørn Jensen est né au Danemark en 1936. Il a publié à ce jour une dizaine de romans, tous salués par la presse danoise, ainsi qu'un recueil de nouvelles. Le Phare de l'Atlantide a constitué son entrée, très remarquée, en littérature.

Eilean Mòr © Northern Lighthouse Board

Eilean Mòr appartient au groupe des îles Flannan, ou Seven Hunters, archipel inhabité situé 40 miles à l'ouest de l'île de Lewis (Hébrides).

Le phare a été érigé en 1899 par David et Charles Stevenson ; il a été automatisé en 1971.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Tarnet i Atlantis », København : Tiderne skifter, 1996
  • Craig Mair, « A star for seamen : the Stevenson family of engineers », London : John Murray, 1978
  • Mike Dash, « The vanishing lighthousemen of Eilean Mòr », Fortean Studies, 4 (1988)
  • Robert de La Croix, « Le drame inconnu d'Eilean Mor », in Histoires extraordinaires de la mer, Paris : Presses de la cité, 1982 ; Saint-Malo : L'Ancre de marine, 1996
  • Peter May, « Les disparus du phare », Arles : Éd. du Rouergue (Rouergue noir), 2016

mise-à-jour : 27 avril 2017

The Lighthouse
musique et livret de Peter Maxwell Davies
Peter Maxwell Davies : The Lighthouse
Opéra (en un prologue et un acte) inspiré par la disparition des gardiens du phare des îles Flannan
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX