vers les
îles
ouessant 2004
6
ème prix du livre insulaire
 :
Jean-Jo Scemla, président du jury
MISE-À-JOUR : 27 DÉCEMBRE 2012

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX

Né en 1947 à Rabat, au Maroc, étudiant à Paris, soixante-huitard encore agressif sur le sujet, trop longtemps stagiaire-avocat, arrive à Tahiti en 1977, ingénument, y devient journaliste. Rencontre émerveillée d'un monde insoupçonné, relevant d'une aire culturelle autre et mystérieuse, d'autant plus énigmatique qu'elle est sans traces écrites de son passé.

L'exercice du journalisme (La Dépêche de Tahiti, le New Zealand Hérald, chaîne française de Radio-Australie, Le Matin de Paris, Le Monde) permet de découvrir un peuple légendaire, survivant après maints cataclysmes, au moment où il négocie le virage de la modernité qui le verra prendre son destin entre ses mains. La nouvelle société tahitienne se montre un bon laboratoire de la mondialisation en cours. Elle s'avère aussi aimable et affermit une passion et un intérêt croissants pour cette région du monde et ses insulaires. Le « passage » en Océanie dure huit ans.

Parution du Voyage en Polynésie et diverses publications de textes sur la littérature océanienne : voyageurs et écrivains, notamment Victor Segalen, dont une proposition de lecture des Immémoriaux et d'approche de son « cycle océanien ». Etudes sur des peintres comme Gauguin et Octave Morillot. Essai d'analyse de la situation politique polynésienne (Tahiti après la bombe) et co-réalisation du Génie d'un lieu, un documentaire sur la fermeture d'une librairie parisienne, Le Divan.

Début janvier 2007 : nous apprenons la disparition de Jean-Jo Scemla ...

ÉLÉMENTS BIBLIOGRAPHIQUES
  • « Une nouvelle contrée de l'imaginaire, des découvreurs aux premiers romanciers », Bulletin de la Sté des études océaniennes, n° 222, Septembre 1981
  • « Une navigation bibliothécaire océanienne », Bulletin de la Sté des études océaniennes, n° 228, Septembre 1984
  • « Les Immémoriaux de Victor Segalen », Papeete : Haere po no Tahiti, 1986
  • « Victor Segalen : La dégradation du divers », Europe, n° 696, avril 1987
  • « Georges Forster l'Européen : du voyage autour du monde à la Révolution française », Les Temps modernes, n° 523, février 1990
  • « Le Voyage en Polynésie : Anthologie des voyageurs occidentaux de Cook à Segalen », Paris : Robert Laffont, 1994
  • « Polynésie française et identité maohie », in Jean Chesneaux (dir.), Tahiti après la bombe, quel avenir pour la Polynésie, Paris : L'Harmattan, 1995
  • « Les Immémoriaux et l'Océanisme aujourd'hui », in Jean Balcou et Yves Leroy (éd.), Victor Segalen (Actes du colloque de Brest : Université de Bretagne, 26-28 octobre 1994, Brest : CRBC, Le Quartz, 1995
  • « Segalen dans le dernier décor de Gauguin », in Marquises, Pirae (Tahiti) : Éd. Polyèdre Culture, 1996
  • « Les Cahiers Morillot, ou la vie très exotique du boucher Poncelet », Paris : L'Harmattan, 1999
  • « Loti comme une chose morte », in Supplément au mariage de Loti, Bulletin de la Sté des études océaniennes, n° 285-287, avril-septembre 2000
  • « La littérature dans le Pacifique : le cas tahitien », Notre Librairie, n° 143, janvier-mars 2001
  • « L'utopie Kerguelen », in Terra Kerguelensis Incognita collectif illustré par Catherine Bayle, Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2005 (pp. 97-106)
  • William Leblanc, « Souvenirs d'un vieux Normand : récit de ma vie d'aventures et de navigation » présenté par Jean-Jo Scemla, Papeete : Au Vent des îles, 2006
  • « L'arbre » suivi de manaò tupapaù, recueil de textes par Jean-Charles Blanc, Marie Bronsard, Abdelkébir Khatibi, Gaëtane Lamarche-Vadel, Bertrand Lorquin, Gilles Manceron et Helena Staub, Paris : Safid, 2007 ; Bulletin de la Sté des études océaniennes, n° 326/327, Août/Décembre 2012 (pp. 195-197)