Rose de Freycinet

Journal du voyage autour du monde à bord de l'Uranie (1817-1820)

Éd. du Gerfaut

Paris, 2003
bibliothèque insulaire
   
des femmes et des îles
errances
parutions 2003
Journal de Madame Rose de Saulces de Freycinet [d'après l'édition de 1927] / annoté par Charles Duplomb ; ill. de Jacques Arago ; préface par Muriel Proust de la Gironière. - Paris : Éd. du Gerfaut, 2003. - 248 p. : ill. ; 22 cm.
ISBN 2-914622-35-X
Jeune épouse du chef de l'expédition, Rose de Freycinet [1794-1832] s'est embarquée clandestinement à bord de l'Uranie qui, au départ de Toulon, entreprend une mission officielle d'exploration autour du monde. En mer, aux nombreuses escales, elle écrit à son amie Caroline de Nanteuil. Les lettres parvenues à leur destinataire (beaucoup se sont perdues en route) ont été réunies et publiées un siècle plus tard. L'ensemble constitue un journal particulièrement intéressant : Rose, bonne observatrice, jette un regard neuf sur les mondes qu'elle découvre et ne manque pas de caractère.

Pourtant le voyage est rude. A peine sortie de Toulon l'Uranie court le risque d'être prise en chasse par un corsaire algérien ; puis c'est la dure routine des navigations au long-cours, sur toutes les mers, sous tous les climats — Canaries, Maurice, La Réunion, Timor, Papouasie, Guam, Hawaii …

Au retour, après avoir doublé le Cap-Horn, l'Uranie s'échoue aux îles Malouines ; deux mois durant, Rose et les membres de l'expédition vivent comme Robinson, sous un ciel moins clément mais sans les affres de la solitude. Tout s'arrange enfin, et l'expédition peut regagner Cherbourg après une escale à Rio de Janeiro. En 1832, Rose âgée de trente-six ans meurt lors d'une épidémie de choléra.

Le texte de cette édition suit celui publié en 1927 par Charles Duplomb, notoirement incomplet. Une version établie sur le manuscrit original est parue récemment en Italie (cf. ci-dessous) et devrait donner lieu prochainement à une édition française.

L'ÎLE DE LA FEMME DU CAPITAINE

Peu chanceux, Louis de Freycinet n'a fait aucune découverte significative durant son périple autour du monde, sinon … l'île Rose, un petit atoll entrevu le 21 octobre 1819 dans l'est des Samoa : « Je l'appelai l'île Rose, du nom d'une personne qui m'est extrêmement chère » ; un geste justement apprécié par l'intéressée.

Freycinet et ses officiers ignoraient que le petit atoll avait été déjà reconnu par un navigateur européen, Roggeven qui, en 1722, l'avait baptisé Vuyle Eyland, l'île aux Oiseaux. Mais la postérité n'a retenu que le nom de Rose, toujours présent sur les cartes marines, comme le rappelle John Dunmore, historien des navigations françaises dans le Pacifique
EXTRAIT

21 octobre [1819]. — Permettez-moi, madame, de vous faire part que la corvette l'Uranie a découvert, à l'est de l'archipel des Navigateurs, une petite île qui ne se trouve sur aucune des cartes les plus récentes de ces mers, et que le commandant de la susdite corvette a nommé cette île, Rose. C'en est donc fait, voilà mon nom attaché à un petit coin du globe ; bien petit en effet, car les envieux ne lui accorderont peut-être que le nom d'îlot ; tel qu'il est, rencontré de nuit, il eût pu nous devenir funeste, au lieu que désormais, marqué sur les cartes de l'expédition, on s'en gardera, et personne, j'espère, ne périra sur les dangers qui entourent l'île Rose.

p. 163

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Rose de Freycinet, « Journal du voyage autour du monde à bord de L'Uranie (1817-1820) » d'après le manuscrit original, accompagné de notes par Charles Duplomb, ill. de Jacques Arago, Paris : Sté d'éditions géographiques, maritimes et coloniales, 1927
  • Marnie Bassett (ed.), « Realms and islands : the world voyage of Rose de Freycinet in the corvette Uranie 1817-1820, from her Journal and letters and the reports of Louis de Saulces de Freycinet, Capitaine de Corvette », Londres : Oxford University Press, 1962
  • Rose de Freycinet, « Rose des vents - Journal de de Madame Rose de Freycinet : voyage de L'Uranie autour du monde (1817-1820) » texte établi et présenté par Marc Serge Rivière ; en annexe, Lettres de Rose à sa belle-sœur, Clémentine de Freycinet, Sainte Clotilde (La Réunion) : Ars Terres Créoles, Stanley (Maurice) : Éd. de l'océan Indien, 1996
  • Rose de Freycinet, « A woman of courage : the Journal of Rose de Freycinet on her voyage around the world 1817-1820 » translated and edited by Marc Serge Rivière, Canberra : National Library of Australia, 1996, 2003
  • « Campagna dell'Uranie (1817-1820) : diario di Mme Rose de Freycinet » texte établi sur la manuscrit original, traduit en italien et présenté par Federico Motta, [s.l.] : youcanprintit, 2012
→ Gilles Bounoure, compte-rendu de lecture : « Journal du Voyage autour du monde à bord de l'Uranie, 1817-1820 de Rose de Freycinet », Journal de la Société des Océanistes, 126-127 | Année 2008, [en ligne] consulté le 28 février 2017
  • John Dunmore, « Les explorateurs français dans le Pacifique » Tome 2 XIXe siècle, Papeete : Les Éd. du Pacifique, 1983
  • Nadine Lefébure, « Femmes océanes : les grandes pionnières maritimes », Grenoble : Glénat, 1995
  • Danielle Clode, « Expéditions dans les mers du Sud », Paris : Autrement, 2011

mise-à-jour : 28 février 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX