Charles Juliet

Rencontres avec Samuel Beckett

P.O.L

Paris, 1999

bibliothèque insulaire

   
Irlande
parutions 1999
Rencontres avec Samuel Beckett / Charles Juliet. - Paris : P.O.L, 1999. - 71 p. ; 19 cm.
ISBN 2-86744-701-1
NOTE DE L'ÉDITEUR : Ce livre contient le récit des quatre rencontres de Charles Juliet avec Samuel Beckett, en 1968, 1973, 1975 et 1977. La parole de l'écrivain — le récit de ses doutes, l'histoire de sa longue ascèse — y est scrupuleusement recueillie mais ses gestes, ses regards y sont aussi décrits avec précision, ses attitudes, tout ce qui faisait de lui un homme hors du commun, plongé dans une recherche sans terme ni bornes, immédiatement sensible à sa lecture comme à son contact.
CHARLES JULIET
J'étais allé [voir Samuel Beckett] parce que Bram van Velde m'y avait poussé. Je l'ai rencontré à quatre reprises … Ce furent là pour moi des moments importants. Je lui ai posé des questions sur lui et sur son œuvre … C'était un personnage très impressionnant, grave, concentré, qui parlait très peu … On le sentait hypersensible … J'ai gardé en mémoire tout ce qu'il m'a dit et pour ne pas le perdre, je l'ai noté … Son œuvre a eu pour moi une grande importance. Je l'ai lue à une époque où j'étais quelque peu semblable à ses personnages. Je me retrouvais dans ses héros, dans leur impuissance à vivre … Après j'ai poursuivi mon chemin et je me suis éloigné de cet univers. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai préféré ne pas retourner le voir, quand bien même, chaque fois, il m'avait gentiment invité à revenir … Cette œuvre avait sur moi un pouvoir mortifère et j'ai compris qu'il valait mieux que je m'en détourne …

propos recueillis par Rodolphe Barry : « Charles Juliet et son parcours », Paris : Les Flohic (Les Singuliers), 2001
       
[…] Beckett n'a pas pu, n'a pas voulu sortir de sa souffrance. Bien que je ne le lise plus depuis longtemps, bien que je ne me réfère plus à ce qu'il a écrit, il me reste proche. Il est de la famille des Hölderlin, des Van Gogh, des Artaud, et quand je pense à eux, à lui, à ce qu'ils nous ont donné, c'est chaque fois avec une profonde compassion, une infinie gratitude.

« Une œuvre-miroir », Le Monde des livres, 2 juin 2006
EXTRAIT

Je lui demande (…) des nouvelles de sa santé. Il m'en donne. Puis la conversation glisse sur la vieillesse.

       — J'ai toujours souhaité avoir une vieillesse active … L'être ne cessant pas de brûler alors que le corps fout le camp … j'ai souvent pensé à Yeats … Ses meilleurs poèmes, il les a écrits après soixante ans …

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Charles Juliet, « Rencontres avec Samuel Beckett », Montpellier : Fata Morgana, 1986
  • Charles Juliet, « Conversations with Samuel Beckett and Bram van Velde ” translated by Tracy Cooke, Aude Jeanson, Axel Nesme (et al.), Champaign (Ill.), London : Dalkey archive press, 2009
  • Samuel Beckett, « En attendant Godot », Paris : Éd. de Minuit, 1991
  • Samuel Beckett, « Molloy », Paris : Union générale d'éditions (10/18, 81-82), 1971
  • Charles Juliet, « Jean Reverzy », Paris : L'Échoppe, 1992
  • Charles Juliet, « Au pays du long nuage blanc », Paris : P.O.L, 2005

mise-à-jour : 9 avril 2019

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX