Vanessa Spence

Terrain glissant

Éditions Dapper

Paris, 2001

bibliothèque insulaire
   
des femmes et des îles
parutions 2001
4ème édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 2002)
ouvrage sélectionné
Terrain glissant / Vanessa Spence ; trad. de l'anglais (Jamaïque) par Valérie Morlot. - Paris : Dapper, 2001. - 156 p. ; 18 cm.
ISBN 2-906067-70-9

NOTE DE L'ÉDITEUR : Katherine vit seule. Cette jeune Jamaïcaine préfère habiter dans les Blue Moutains où elle est née plutôt qu'à Kingston où elle travaille, profiter de son indépendance et de la beauté du paysage. Proche des habitants « naturels » d'un lieu planté de caféiers et d'arbres à pain, tristement grignoté par les habitations aisées des voisins aux professions libérales, elle est heureuse de participer à la vie communautaire de ces collines.

Le jour où elle rencontre Bob et Sandy, deux Américains blancs qui s'installent ici, sa vie va changer. Bob, jovial cinquantenaire un peu gras et pas en très bonne santé, apprécie sa compagnie. Leur amitié se transforme en relation amoureuse, ce que les amies de Katherine, Carla et Rose, voyaient venir évidemment de loin. L'alternance des récits des unes ou des autres, entrelacés de commentaires lapidaires et d'autodérision, donne du relief à ces histoire faussement simple. Les relations amoureuses, les différences de sexe, de culture, de race, de niveau social ou d'âge, sont subtilement placées au coeur des propos.

L'assassinat d'un petit voleur et la fin du consentement tacite de la femme de l'Américain vont mettre un terme à la retenue et à l'apparente douceur de Katherine. Elle se retrouvera presque comme avant, seule, libre, et en possession de deux merveilles : un enfant, et la maison de ses rêves, celle aux terrasses à la vue plongeante sur la plaine autrefois couverte de canne à sucre, maintenant plantée de bidonvilles, de ghettos et d'espaces insalubres.

Pascal Jourdana

❙ Née en 1961 à Kingston (Jamaïque), Vanessa Spence tient son prénom de sa grand-tante Vanessa Stephen, la sœur de Virginia Woolf. Elle a grandi en Jamaïque, fait des études d'économie (Oxford et Yale). Elle a vécu en Sierra Leone, en Inde et au Pakistan. Elle a fait de nombreux séjours en Afrique de l'Est et du Sud et habite actuellement dans les Blue Mountains, une chaîne de montagnes près de Kingston, le décor de ce premier roman.

EXTRAIT

Vous venez ici, et l'endroit vous paraît presque désert. Il y a quelques villages, la plupart invisibles de la route, juste une petite boutique ou un bar à un embranchement qui vous montrent qu'effectivement, des gens vivent dans le coin. Vous croisez quelques personnes sur la route, des fermiers avec leur machette, des enfants qui vont à l'école, des femmes qui attendent le car. Mais autrement, que voyez-vous ? Les plantations de pins des Eaux et Forêts, des coteaux nus, érodés, çà et là des champs d'oignons, des chèvres attachées dans des enclos, des champs de fleurs de temps à autre, des étendues de fougères folles, du café, des chemins de terre qui ne mènent nulle part, encore des collines bleues au loin, la brume. Mais l'endroit fourmille de gens. Des gens qui connaissent chaque voiture, chaque Jeep, chaque camion de chaque ferme. Des gens qui savent que le camion du Blue Mountain Angel venant d'aussi loin que Hagley Gap ne passera pas aujourd'hui. Des gens qui savent que la route s'est effondrée à Dublin Castle, plus de vingt kilomètres de route tortueuse plus bas. Des gens qui allaient se demander ce que la dame de chez les Porter comptait faire avec Rat Man étendu dans les herbes hautes juste au-dessus de Plumtree.

pp. 79-80

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « The roads are down », Oxford : Heinemann, 1993

mise-à-jour : 20 février 2009

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX