Chantal T. Spitz

L'île des rêves écrasés

Les Éditions de la Plage

Papeete, 1991
bibliothèque insulaire
   
édité à Tahiti
des femmes et des îles
L'île des rêves écrasés / Chantal T. Spitz ; préface de Jean Marius Raapoto. - Papeete : Les Éd. de la Plage, 1991. - 189 p. ; 21 cm.
ISBN 2-908405-24-5
NOTE DE L'ÉDITEUR (1991) : Enfin un roman polynésien !

Un langage qu'avait pressenti Segalen, un langage « maohi » à la sensualité poétique qui nous rappelle que notre « pito » nous rattache à la Terre Mère. Chantal Spitz nous emmène à la découverte de l'âme maohi en recherche de son identité et de sa culture noyées par l'apport « papaa ».

Cette œuvre forte et violente, vibrante de sensibilité, va trouver une place d'honneur dans la liste des livres écrits sur la Polynésie.

Un roman enrichissant et captivant.

❙ Chantal Spitz est née en 1954 à Paofai où elle grandit dans la famille de sa mère. Maman de trois garçons. Quitte l'agitation de Tahiti pour se plonger dans la magie du motu Maeva à Huahine. Elle vit dans un fare niau sur la plage, isolée du monde. Le vent de la mer et de la terre lui chante les paroles du premier roman māʻohi au creux du ventre.
JEAN MARIUS RAAPOTO : […]
La démarche de Chantal m'a ému, dans la mesure où elle est solitaire. L'écriture est toujours un parcours solitaire, me dira-t-on. Certes oui. Mais c'est avant tout une réponse qu'elle se donne à elle-même, dans une démarche personnelle, menée dans la solitude et le doute, et qui voit aujourd'hui un premier aboutissement … comme un enfantement.
Aussi tout le bonheur que je lui souhaite … c'est qu'il y en ait d'autres …

Préface, p. 2
EXTRAIT

Emere est silencieuse depuis la nouvelle. Elle sait, elle qui connaît la puissance d'argent de Charles Williams, que le destin de Ruahine est décidé. Que rien ne pourra arrêter le projet fou du pouvoir central. Elle a assumé sa passion pour Tematua, défiant l'ordre de la société, forte du bonheur intense de vivre avec lui, de porter ses enfants, de les mettre au monde et d'en faire homme et femmes. Elle ne peut lutter contre la déraison. Emere-Espérance devient Emere-Désespérance. Emere-Tout cœur devient Emere-Rancœur.

p. 95

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « L'île des rêves écrasés », Papeete : Au Vent des îles, 2003, 2007
  • « Island of shattered dreams » translated by Jean Anderson, Wellington : Huia publishers, 2007
  • « Hombo : transcription d'une biographie », Papeete : Te Ite, 2002 ; Papeete : Au Vent des îles, 2012
  • « Où en sommes-nous cent ans après la question posée par Gauguin " D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ? " », in : Riccardo Pineri (éd.), Paul Gauguin, héritage et confrontation, Actes du colloque organisé par l'Université de la Polynésie française 6, 7 et 8 mars 2003, Papeete : Le Motu, 2003
  • « Pensées insolentes et inutiles », Papeete : Te Ite, 2006
  • « Elles, Terre d'enfance, Roman à deux encres », Papeete : Au Vent des îles, 2011
  • « Cartes postales », Papeete : Au Vent des îles, 2015
  • Béatrice Sudul, « L'écrit en filigrane, regard sur deux romans polynésiens », in Jean Bessière et Sylvie André (dir.), Littératures du Pacifique insulaire, Paris : Honoré Champion (Bibliothèque de littérature générale et comparée, 114), 2013
Sur le site « île en île » : dossier Chantal Spitz

mise-à-jour : 14 juin 2016

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX