Constantin von Barloewen

Voyage à Madagascar : instants de sagesse quotidienne

Éd. des Syrtes

Paris, 2003
bibliothèque insulaire

    

Madagascar
parutions 2003
Voyage à Madagascar : instants de sagesse quotidienne / Constantin von Barloewen ; trad. de l'allemand par Olivier Mannoni. - Paris : Éd. des Syrtes, 2003. - 155 p. ; 20 cm.
ISBN 2-84545-068-0

Pourtant placé sous l'égide de Victor Segalen et de Michel Leiris, le périple malgache de Constantin von Barloewen semble emprunter les chemins rebattus qu'affectionnent les auteurs de « carnets de voyage » : en taxi-brousse ou en avion, l'auteur court de Diego-Suarez au nord à Fort-Dauphin au sud, de Nosy Be à Fianarantsoa.

Mais l'écueil est habilement esquivé ; d'étape en étape, les rencontres qui ponctuent l'errance dans la Grande Île livrent mieux que les reflets d'un monde pittoresque. L'auteur fait partager les dialogues qu'il improvise, ici avec le Père Paul, là avec des courtiers en pierres précieuses, ailleurs encore avec le poète Elie Rajaonarison, doyen de la faculté d'anthropologie de Tananarive. Ainsi s'esquisse une trame où, progressivement, se configurent les traits marquants d'une civilisation originale — « figure cachée qui n'est pas pratiquée par d'autres cultures et d'autres États »  dont la voix mérite d'être entendue.

Constantin von Barloewen a su entendre cette voix qui refuse de céder à « la tentation d'être inhumain » ; à l'évidence, il en a été bouleversé. Le grand mérite de ce « Voyage à Madagascar » réside dans sa capacité à faire partager un si radical bouleversement.

NOTE DE L'ÉDITEUR : Madagascar, terre complexe et méconnue, lieu d'affrontements armés et de syncrétisme religieux, de traditions et de modernité, de structures ancestrales et d'agitation politique : c'est dans cette île jadis française que nous convie Constantin von Barloewen qui a cherché à comprendre cet univers poétique et mystérieux. De rencontre en visite, de discussion en découverte, il nous conduit dans un périple qui, à mille lieues du tourisme, cherche à faire apparaître par touches successives l'identité malgache, complexe, multiple, oecuménique. Son regard ne cherche jamais l'exotisme, mais la profondeur de l'histoire étonnante du pays, des hommes et des femmes qui le peuplent.

Illustration concrète d'une anthropologie poétique, ce récit est à mi-chemin entre la littérature de voyage et l'étude de terrain d'un homme fasciné par l'objet de sa recherche. Un voyage en quête de la Fanahy Fanahendrena, la sagesse millénaire malgache.

Né en 1952 à Buenos Aires, Constantin von Barloewen a grandi en Amérique latine puis en Europe. Après avoir enseigné et conduit des recherches à l'université Harvard et celle de Princeton, puis à l'École des hautes études en sciences sociales de Paris, il a occupé, de 1993 à 1996, une chaire d'anthropologie et de sciences culturelles comparées à l'université de Karlsruhe. Constantin von Barloewen dirige aujourd'hui le programme de dialogue pour la fondation Château-Neuhardenberg de Berlin et est également membre de l'Advisory Committee de la Harvard Academy.
EXTRAIT

L'île solitaire, le locus amoenus sont des thèmes anciens de la philosophie et de l'art. Il est difficile de décrire le bonheur que j'ai ressenti : on ne peut pas décliner le bonheur. Il y avait dans ce que j'avais vécu à Madagascar quelque chose de mémorable, et même d'éternel. Ce qui reste durablement dans l'art, ce n'est pas seulement ce qui continue à vibrer dans notre mémoire. Madagascar ne pouvait pas changer la réalité, mais elle a changé mon regard.

p. 154

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Portraits croisés : Alexis de Tocqueville, Michel Leiris, Pierre Verger, V.S. Naipaul — quatre approches de cultures comparées », Paris : Éd. des Syrtes, 2004

mise-à-jour : 24 janvier 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX