Charles Teriiteanuanua Manu-Tahi

Te parau o Papenoo e peho no Tahiti = L'histoire de la vallée profonde de Papenoo, île de Tahiti

Éd. Veia Rai

Papeete, 1998

bibliothèque insulaire
 
édité à Tahiti
Outre-Mer 98
parutions 1998
Te parau o Papenoo, e peho no Tahiti = L'histoire de la vallée profonde de Papenoo, île de Tahiti / Charles Teriiteanuanua Manu-Tahi. - Papeete : Éd. Veia Rai, 1998. - 142 p. : ill., cartes ; 22 cm.

TAHITI PACIFIQUE MAGAZINE, n° 84, avril 1998 : Depuis 1979, année de la publication de son premier livre, Poètes du temps passé, Charles Manu-Tahi est l'un des trop rares écrivains polynésiens à offrir régulièrement au public poèmes, récits, contes ou légendes. Avec cette Histoire de la vallée profonde de Papenooo […] l'auteur nous entraîne à la découverte d'un territoire dont l'histoire demeure mal connue, pour ne pas dire méconnue. S'appuyant sur un manuscrit familial dit Puta-Tumu […] écrit vers 1820, Charles Manu-Tahi nous conte d'abord la légende de Maai a Ruahine, cette déesse à la fois lézard et femme dont s'éprend le roi de la terre de Haapaianoo, Uruhé a Paitia. De cette brève union naît un fils, Maai a Paitia qui règnera sur Haapaianoo après la mort en « exil », à Tetiaroa, de son royal père.

[…]

Bien que d'une lecture malaisée, [ce que l'auteur] explique par le souci et le désir de retranscrire « la manière de penser du Polynésien », l'Histoire de la vallée profonde de Papenoo […] n'en demeure pas moins un texte intéressant pour tous ceux qui souhaitent en savoir un peu plus sur les « mystères de l'Univers maohi » […].

Mohamed Ait-Aarab

DANIEL MARGUERON : Charles Manu-Tahi tire certaines de ses productions actuelles de la possession de « puta tupuna » ou « livres des ancêtres » qu'il restitue selon une perspective polynésienne. Légendes collectives, légendes familiales fondatrices, histoires de terres, poésies florales en l'honneur du tiare, îles et lieux où soufflent la tradition et le lien entre la terre et la spiritualité.

Il omet toutefois d'observer les transformations que ces récits familiaux ont subies compte tenu du décalage existant entre les faits racontés et le temps de l'énonciation. Ces « ouvrages rêvés » qui passent pour représenter le passé fidèle et authentique de la Polynésie, sont en réalité des récits relevant d'un phénomène syncrétique : celui de l'appropriation par certains Polynésiens de l'écriture apprise par les Missionnaires protestants.

« Tahiti, ou l'atelier d'une invention littéraire », conférence avril 2002

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
→ Bruno Saura, « Quand la voix devient la lettre : les anciens manuscrits autochtones (puta tupuna) de Polynésie française », Journal de la Société des Océanistes, 126-127 | 2008, pp. 293-310.

mise-à-jour : 25 août 2017
COUV
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX