Ralph Ludwig

Écrire la « parole de nuit » : la nouvelle littérature antillaise

Gallimard - Folio Essais, 239

Paris, 1994

bibliothèque insulaire
   
bannzil kréyòl
Écrire la « parole de nuit » : la nouvelle littérature antillaise / textes rassemblés et introduits par Ralph Ludwig. - Paris : Gallimard, 1994. - 190 p. ; 18 cm. - (Folio essais, 239).
ISBN 2-07-032832-5

RALPH LUDWIG : L'archipel est le lieu de contact et de confrontation entre le monde européen de l'écrit, de l'alphabétisation et des traditions littéraires d'une part, et le monde de l'oralité, de la langue créole, du conteur, de la fête populaire de l'autre. C'est de l'analyse de cet aspect particulier de la situation culturelle — le clivage entre scripturalité française et oralité créole — que découle la force motrice de la littérature antillaise.

[…]

Aux lecteurs […] de découvrir la « belle parole de nuit ». Le langage de la nouvelle littérature antillaise constitue un défi au « bon usage » traditionnel, soit la langue littéraire codifiée en France aux XVIIe et XVIIIe siècles ; on y retrouvera le ton des œuvres carnavalesques d'avant l'époque classique, notamment celui de Rabelais. Et comme Rabelais s'adressant à ses « amis lecteurs » et « buveurs très illustres », on peut convier les lecteurs de la littérature caribéenne, de par « une lecture attentive et de fréquentes méditations », à rompre l'os et sucer la substantifique moelle (c'est-à-dire ce que je représente par ces symboles pythagoriques) avec le ferme espoir de devenir avisés et vertueux au gré de cette lecture : vous y trouverez un goût plus subtil et une philosophie plus cachée qui vous révèlera de très hauts arcanes et d'horrifiques mystères, tant pour ce qui concerne notre religion que pour ce qui est de la conjoncture politique et de la gestation des affaires.

Introduction, p. 15, p. 25

Créoliste reconnu et justement apprécié, Ralph Ludwig est professeur de philologie romane à l’Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg (Allemagne).

SOMMAIRE

Ralph Ludwig, Introduction : Écrire la parole de nuit

ÉCRIRE LA PAROLE DE NUIT

  • Patrick Chamoiseau, Le dernier coup de dent d'un voleur de banane
  • Raphaël Confiant, Fils du Diable en Personne
  • René Depestre, Adieu à la Révolution
  • René Depestre, En fils créole de la francophonie
  • Edouard Glissant, Le premier voyage
  • Ernest Pépin, La revanche d'Octavie
  • Gisèle Pineau, Tourment d'amour
  • Hector Poullet, Mon oncle Rigobert « le tafiateur » ou La Mare au punch
  • Sylviane Telchid, Mondésir (version française) / Mondézi (version créole)

DÉCRIRE LA PAROLE DE NUIT

  • Edouard Glissant, Le chaos-monde, l'oral et l'écrit
  • Bertène Juminer, La parole de nuit
  • Patrick Chamoiseau, Que faire de la parole ? Dans la tracée mystérieuse de l'oral à l'écrit
  • René Depestre, Les aventures de la créolité. Lettre à Ralph Ludwig
  • Raphaël Confiant, Questions pratiques d'écriture créole
  • Hector Poullet et Sylviane Telchid, « Mi bèl pawòl ! » ou Eléments d'une poétique de la langue créole
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Ralph Ludwig, « Frankokaribische Literatur : eine Einführung », Tübingen : Günter Narr (Narr Studienbücher), 2008

mise-à-jour : 25 juillet 2018

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX