Leonardo Padura

Les brumes du passé, traduit de l'espagnol par Elena Zayas

Métailié - Suite hispano-américaine, 151

Paris, 2009

bibliothèque insulaire

   
Cuba
îles noires
parutions 2009
Les brumes du passé / Leonardo Padura ; trad. de l'espagnol (Cuba) par Elena Zayas. - Paris : Métailié, 2009. - 351 p. ; 19 cm. - (Suite hispano-américaine, 151).
ISBN 978-2-86424-693-0
Ce serait intéressant de savoir à quel moment l'éprouvette s'est cassée (…) et quand tout a commencé à partir en couilles, non ?

p. 103

Mario Conde a quitté la police depuis plus de dix ans et trouve de quoi survivre en achetant et vendant des livres anciens ; mais le fantôme d'une chanteuse de boléro qui surgit des brumes du passé dans une fabuleuse bibliothèque privée promise à la dispersion réveille les habitudes de l'enquêteur. La fructueuse chasse aux trésors cède vite le pas à l'investigation puis à une descente aux enfers où les turpitudes des derniers temps de la dictature de Batista se télescopent avec la déliquescence d'aujourd'hui — misère, 
trafics, compromissions.
Au terme d'un parcours éprouvant, subistent de rares valeurs, l'amour et l'amitié, la musique, les livres. Quand libéré de sa mission, Mario Conde retourne auprès de son amie Tamara, il peut lui faire cadeau d'une édition rare des Poesías de José María Heredia 1 : « Édition de Toluca, 1832. Celle qui a le plus de valeur, celle dont Heredia a composé la typographie avec l'aide de son épouse, la meilleure édition … pour toi » (p. 348).
   
1.Figure majeure de la poésie cubaine, José María Heredia (1803-1839), est au premier plan d'un autre roman Le palmier et l'étoile — de Leonardo Padura qui lui a par ailleurs consacré un essai suivi d'un choix de poèmes.
EXTRAIT    Cristóbal éteignit sa cigarette, se leva en s'aidant de la table et en plaçant une des béquilles sous son bras.
   — Je vais manger un morceau. Occupe-toi de la bibliothèque … Avant que je revienne, va là-bas derrière et choisis les livres dont tu as besoin ou que tu aimes. Emporte-les, sauve-les, mais prends soin d'eux.
   Stupéfait par cette proposition, le Conde avait regardé Cristóbal qui sortait en balançant son corps sur ses appuis en bois. Une demi-heure plus tard le vieux était revenu, Conde était toujours au même endroit, avec un seul livre entre ses mains, celui qu'il lisait.
   — Pourquoi ne m'as-tu pas écouté ? avait voulu savoir le bibliothécaire.
   — Je ne sais pas, Cristóbal, je ne peux pas …
   — Tu le regretteras un jour …
   Quinze ans plus tard, quand le lieutenant de police Mario Conde était entré à nouveau dans l'ancien lycée de La Víbora, pour enquêter sur l'assassinat d'une jeune professeur de chimie, une de ses premières visites avait été pour l'ancienne bibliothèque impeccable où Cristóbal lui avait fait lire Virgile, Sophocle et Euripide, Novás Calvo, Piñera et Carpentier. Pour sa douleur éternelle, l'ancien étudiant avait compris que la réalité avait dépassé les prédictions de Cristóbal le boiteux. Quelques rares livres disloqués et moribonds, rangés n'importe comment, piquaient du nez entre les espaces vides des étagères autrefois bien remplies, d'où s'étaient envolés grecs et latins, dramaturges anglais et poètes italiens, chroniqueurs des Indes, historiens et romanciers cubains. Le pillage avait été systématique, impitoyable, et apparemment personne n'avait payé pour cet acte vexatoire. Alors, Conde avait pensé que Cristóbal le boiteux, dans sa tombe obscure, avait dû ressentir sur ses os les coups de fouet d'une profanation perfide, capable de tuer la meilleure œuvre de sa pauvre vie de bibliothécaire mutilé, amoureux de ses précieux livres.

pp. 164-165
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « La neblina del ayer », Barcelona : Tusquets (Andanzas, 577), 2005
  • « Les brumes du passé », Paris : Métailié (Bibliothèque hispano-américaine), 2006 ; Paris : Points (Policier, P2530), 2011
  • « José María Heredia, la patria y la vida », El Vedado (La Habana) : Unión, 2003

mise-à-jour : 8 juin 2011

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX