Susana Haug

Briser le silence, traduit de l'espagnol par Gisèle Bulwa

Ibis Rouge

Matoury
(Guyane), 2004
bibliothèque insulaire
   
des femmes et des îles
Cuba
parutions 2004
6ème édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 2004)
ouvrage sélectionné
Briser le silence / Susana Haug ; trad. de l'espagnol par Gisèle Bulwa. - Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2004. - 95 p. ; 22 cm.
ISBN 2-84450-216-9
NOTE DE L'ÉDITEUR : Briser le silence est un recueil de nouvelles qui met en scène des personnages à la sexualité obscure. De l'écrivain en quête de sexualité intense, au vieux soldat qui assiste impuissant à sa déchéance ou encore au nécrophile nocturne, Susana Haug, dans un style très travaillé et dense, dresse une série de tableaux de la vie érotique parfois trouble de Cuba.

Susana Haug a une écriture très fluide, très abordable, très lisible, et un style simple et séduisant. Elle dispose également d'une profonde imagination. L'ensemble est très pur, très classique, empreint d'une poésie élégante et avec une pointe d'humour qui ne gâte pas le reste. Sur l'ensemble flotte la belle audace d'un jeune écrivain qui ne craint pas d'innover sur un fond de solide tradition littéraire hispanique. Bien que très profondément hispanique, cette jeune fille, en bonne cubaine, ne cache pas les influences qu'elle a pu recevoir du grand voisin, c'est-à-dire des États-Unis.

❙ Susana Haug Morales est née à La Havane en 1983. Etudiante en lettres, elle est lauréate de nombreux prix littéraires à Cuba. Elle a publié plusieurs livres de contes et de littérature pour la jeunesse.
EXTRAIT

   Et ils mangèrent, naturellement, des spaghettis, en les aspirant avec des bruits joyeux pour les faire remonter peu à peu du cou au menton tandis que la sauce dégoulinait de la commissure des lèvres. Sa lèvre inférieure à elle s'ouvrait comme un lotus, au point qu'il se reprocha d'avoir lu trop souvent le Kamasutra car enfin, ces femmes-là n'existent pas, et pourtant elle était là, elle avalait, et la bouchée à moitié déglutie émettait une sorte de cantique d'église en descendant le chenal de la gorge. C'était un long périple que celui de cette bouchée, et une audace que de prétendre monter et descendre le long de son cou sans un écueil à surmonter à force de foi et d'ingéniosité. Il lui vint à l'esprit que les randonnées qu'il avait faites à travers l'île jusqu'à ce jour n'étaient que de pauvres petits pas et que le pélerin authentique ne pouvait se proposer que de parcourir son corps de chimère, en toute conscience et plein éveil, vouant à l'oubli et le chemin de Santiago et la route de La Havane, toujours saupoudrée de femmes.

Les liaisons dangereuses, p. 21

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Contes sans queue ni tête », Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2002
  • « Secrets d'une vieille demeure », Matoury (Guyane) : Ibis rouge, 2004
Diccionario de autores (Cubaliteraria) : Susana Haug Morales

mise-à-jour : 24 octobre 2011

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX