Jean Florival

Duvalier : la face cachée de Papa Doc

Mémoire d'encrier

Montréal, 2007

bibliothèque insulaire

   
Haïti
parutions 2007
Duvalier : la face cachée de Papa Doc / Jean Florival ; « Point de vue de l'éditeur » par Rodney Saint-Eloi. - Montréal : Mémoire d'encrier, 2007. - 293 p. : ill. ; 22 cm. - (Chronique).
ISBN 978-2-923153-82-7
Avant de se résigner à l'exil, en 1967, Jean Florival a vécu de l'intérieur l'ascension puis le règne du docteur Duvalier 1. Les relations qu'il a su maintenir avec l'entourage le plus proche du dictateur, la précision et le recul pris dans la relation des évènements, confèrent à son témoignage une importance capitale.

Derrière une succession d'observations qui pourraient sembler anecdotiques, le récit sert la connaissance historique d'un épisode particulièrement dramatique de la vie d'Haïti et, surtout, dévoile les ressorts à l'œuvre dans l'entreprise totalitaire et dans la mise-en-œuvre quotidienne de la terreur. Ainsi, comme le relève Sauveur Pierre-Etienne, « l'originalité de la dictature de Papa Doc, c'est que, en tant que pouvoir sans bornes, elle ne supporte aucun cadre institutionnel lui imposant des limites à ne pas franchir » 2.

Affranchi des cadres et mécanismes institutionnels, Duvalier instaure un régime où les contraintes politiques et, a fortiori, morales sont absentes ; les seuls mobiles d'action qui s'imposent sont triburaires des caprices et foucades du dictateur et de la cour extravagante et dépravée qui l'entoure. Jean Florival relate avec précision et finesse la sinistre chronique du règne de cet Ubu caribéen.
1.François Duvalier, né en 1907, médecin et ethnologue, a régné sur Haïti du 22 octobre 1957 jusqu'à sa mort le 21 avril 1971 ; son fils Jean-Claude lui a succédé jusqu'au 7 février 1986.
2.Compte-rendu du livre de Jean Florival,  sur Le Monde du Sud // Elsie News (12 décembre 2007-.
RODNEY SAINT-ELOI
La meilleure façon de triompher de la dictature, n'est-ce pas de lui opposer la nécessité du bonheur ?

(…)

Le portrait de Duvalier, qui ressort de cet ouvrage, est celui d'un despote tropical — avec les qualificatifs d'usage : anachronique, sanguinaire, cupide, féroce. Nous sommes évidemment face à l'extrême, l'infinie bêtise, la politique dans son expression la plus monstrueuse. Mais au-delà du rappel, l'invention ici est dans le clair-obscur, les zones grises que nous dépeint l'auteur Jean Florival.

(…)

Spectateur et souffleur, Jean Florival est dans l'œil du cyclone ; à l'intérieur du régime, sans un quelconque titre officiel, il cultive l'amitié des grands et des barons et tient le beau rôle ; comme dans un drame shakespearien, il est la conscience du pouvoir. Il raconte, ni en opposant, ni en panégyriste, les aspects insolites d'une dictature.

Regard de coulisse, Florival, témoin privilégié, plonge dans l'intimité du pouvoir, relate des faits jusque-là inconnus du grand public. Ce livre a le mérite d'exposer avec sérénité des évènements tantôt tragiques, tantôt loufoques, dans le dessein de refuser l'oubli, et de mieux comprendre cette tyrannie qui a endeuillé les familles haïtiennes, afin de sortir du cercle de l'impunité et de la logique bourreau-victimes.

(…)

Point de vue de l'éditeur, pp. 11-12
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
Bonny Jean-Baptiste, « La face cachée de papa Doc — compte-rendu », Le Nouvelliste, 8 février 2008
  • Bernard Diederich et Al Burt, « Papa Doc et les tontons macoutes, la vérité sur Haïti » préface de Graham Greene, Paris : Albin Michel, 1971
  • Frantz-Antoine Leconte (dir.), « En grandissant sous Duvalier : l'agonie d'un état-nation », Figeac : Les Marrons du savoir ; Paris : L'Harmattan, 1999
  • Pierre-Charles Gérard, « Radiographie d'une dictature : Haïti et Duvalier » préface de Juan Bosch, Montréal : Ed. Nouvelle optique, 1973
  • Graham Greene, « Les comédiens », Paris : Robert Laffont, 1966, 2006

mise-à-jour : 31 août 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX