Françoise Péron

Ouessant, l'île sentinelle : vie et traditions d'une île bretonne, nouvelle édition, revue et augmentée

Le Chasse-Marée / ArMen

Douarnenez, 1997
bibliothèque insulaire
   
Iroise
des femmes et des îles
Ouessant, l'île sentinelle : vie et tradition d'une île bretonne / Françoise Péron [Nouv. éd.]. - Douarnenez : Le Chasse-Marée, 1997. - 377 p. : ill. ; 32 cm.
ISBN 2-903708-71-1
NOTE DE L'ÉDITEUR : Relatant la vie des insulaires avant la grande mutation des années cinquante, ce livre ne traite pas seulement des choses anciennes, sans rapport avec le présent. Son objectif de départ (faire connaître le passé de l'île d'Ouessant, la vie de la longue chaîne des hommes et des femmes qui ont humanisé cet espace, créé leur propre histoire, leurs mythes et leurs légendes, leurs rites et leur coutumes) aidera peut-être à comprendre et à construire un présent qui intègre la richesse irremplaçable des héritages du passé et les leçons de la longue durée. Cela devrait trouver un écho dans la société d'aujourd'hui, fondée sur des valeurs plus humaines qu'économiques. L'ouvrage de Françoise Péron nous permet de regarder une île bretonne autrement qu'avec des yeux de touriste pressé, et nous entraîne bien loin des albums d'images bons à faire de simples provisions de clichés. Voilà pourquoi il touche chacun d'entre nous.

LE MONDE DES LIVRES, 19 septembre 1997 : Ce qui caractérise Ouessant, c'est surtout l'intensité du lien qui unit le temps et l'espace. C'est aussi dans le paysage que l'île donne à lire une bonne part de son histoire : espaces habités, cultivés, abandonnés, croix, chapelles ou zones maudites, ces « réserves d'inconnu » où le légendaire et la toponymie se mêlent pour entretenir la mémoire des ruines, […] la trace des moines navigateurs ou des missionnaires entreprenants.

Alain Cabantous

CLIN D'ŒIL — Comment, tu ne connais pas Soaz Péron ? Il était temps que je reviennes des limbes. C'était une Mouligen ; tombée sous le charme de l'île, ensorcelée peut-être par la magicienne de Kalgrac'h, elle s'est remarquablement acculturée. Elle a rassemblé en un gros livre la somme de notre mémoire historique et dressé pour les héritiers l'inventaire de nos traditions ancestrales. Elle mentionne même ta chapelle [St. Anaëc], pourtant disparue depuis deux siècles, c'est tout dire. Et elle dit justement, parlant de son temps : « L'espace insulaire est maintenant construit, humanisé par la superposition d'une double appartenance : païenne et chrétienne ».

Michel Le Louet, Les Ouessantines, p. 15

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Ouessant, l'île sentinelle », Brest, Paris : Éd. de la Cité, 1985
     
  • « Des îles et des hommes », Rennes : Éd. de la Cité / Éd. Ouest France, 1993
  • « Ouessant : Enez Eussa », Rennes : Éd. Ouest France (Bretagne), 1994
  • « Ouessant : chronique de l'île haute », Quimper : Ed. Palantines, 2012
  • Françoise Péron et Emmanuel Fournier, « Se confier à l'île : pensées croisées sur Ouessant », Lopérec : Locus solus, 2015

mise-à-jour : 8 avril 2015

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX