Daniel Vaxelaire

Les mutins de la liberté

Phébus - Libretto

Paris, 2001

bibliothèque insulaire
   
utopies insulaires
Madagascar

parutions 2001

Les mutins de la liberté / Daniel Vaxelaire. - Paris : Phébus, 2001. - 471 p. ; 19 cm. - (Libretto, 88)
ISBN 2-85940-771-5

NOTE DE L'ÉDITEUR : Vers la fin du XVIIe siècle, la frégate, française la Victoire tombe aux mains de son équipage, mutiné à l'issue d'une sanglante bataille menée contre un navire anglais. A son bord, un jeune gentilhomme provençal du nom de Misson et un prêtre italien aux idées sulfureuses, Angelo Carraccioli, parviennent à convertir les mutins à un projet fou : en finir avec la tyrannie et avec l'esclavage, et fonder sur une île du bout du monde une cité d'utopie.

Ainsi naîtra, au nord de Madagascar, l'éphémère et chimérique république de Libertalia, peuplée de beautés brunes, d'enfants métis et d'aventuriers. Qu'on ne se méprenne pas : la chimère à quoi paraît se résumer cette impossible histoire s'incarna bel et bien dans la réalité. Misson et Carraccioli, ici personnages de roman, ont existé, et le premier a même laissé avant de mourir le récit complet de sa vie, rapporté au début du siècle suivant par le fameux capitaine Johnson dans sa monumentale Histoire générale des plus fameux Pyrates. Daniel Vaxelaire s'est borné, avec le talent qu'on lui sait, à suivre en limier les méandres de ce destin hors du commun, fasciné par une histoire où le réel, à chaque tournant du récit, semble faire honte aux plus ébouriffantes inventions du romanesque.

DANIEL VAXELAIRE : Cette histoire était doublement passionnante : d'une part, elle se situe dans cet océan Indien dont on parle trop peu, où je vis et que j'aime. D'autre part, elle contait une des rares histoires d'utopie ayant réellement connu un début de réalisation. Je suis de la génération qui abordait la vingtaine en 1968, j'ai rêvé comme tout le monde d'une terre pacifiée et fraternelle. Alors, une histoire antérieure de trois siècles, et qui a fonctionné, pensez si cela m'attirait ! En cours de route, je me suis aperçu que la réalité était plus complexe qu'il n'y apparaissait au premier abord : comment concilier la fraternité universelle et le métier de forban ? Ce sont des « à-côtés » de l'utopie qui sont souvent laissés de côté, qu'on raconte l'aventure de Robin des Bois ou qu'on projette la Cité du Soleil ; mais la vraie vie ne vous épargne pas ces obstacles sur votre route. Il y avait donc, à l'intérieur de l'épopée, une authentique aventure humaine à décortiquer. Je rappelle que le récit que nous a laissé Defoe ne tient qu'en quelques dizaines de pages : il y avait donc un espace formidable pour l'imagination !

→ extrait d'un entretien recueilli par Gregor Markowitz — à lire dans son intégralité sur le site de L'Humanité (parution 9 août 2001).
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Les mutins de la liberté », Paris : Éd. Lieu commun, 1986 ; Librairie générale française (Le Livre de poche,  6982), 1991 ; Phébus (D'aujourd'hui), 1995 ; Chevagny-sur-Guye : Orphie (Autour du monde), 2010
  • Charles Johnson [Daniel Defoe], « A general history of the pyrates », Londres : T. Woodward, 1728
  • Charles Johnson [Daniel Defoe], « Histoire générale des plus fameux pirates », Paris : Payot, 1992
  • Jean-Michel Racault, « De l'aventure flibustière à la piraterie littéraire : la république utopique de Libertalia ou les tribulations d'un mythe » in Mémoires du Grand Océan, Paris : Presses universitaires de Paris-Sorbonne (Lettres francophones), 2007
sur le site « île en île » : dossier Daniel Vaxelaire

mise-à-jour : 22 mai 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX