Edouard Glissant

Tout-monde

Gallimard - Folio, 2744

Paris, 1995

bibliothèque insulaire

   
bannzil kréyòl
Martinique
Tout-monde / Edouard Glissant. - Paris : Gallimard, 1995. - 610 p. ; 18 cm. - (Folio, 2744).
ISBN 2-07-039361-5
Et si vous ne gravissez pas dans l'obscur, alors vous n'entrerez pas dans la lumière du Tout-monde.

p. 208

NOTE DE L'ÉDITEUR
: Les quatre morts du vieil homme Longoué, les fiertés de Rochebrune, la folie de Marie Celat, les résurrections de Stepan Stepanovitch, les Mémoires de guerre de Rigobert Massoul, les prédestinations d'Artémise et de Marie-Annie, et combien d'autres épisodes, avec une multitude de personnages, — les trois Anestor, le dieu du commerce et de l'invention, sans compter les bêtes prédestinées : le cochon fou et la vache consacrée de Monsieur Lomé, le coq sauvage et le matouchatte — précèdent, préparent et accompagnent la dérive de Mathieu Béluse et de Raphaël Targin, dans le Tout-monde.

Ils sont le sel de la Diversité. Ils ont dépassé les limites et les frontières, ils mélangent les langages, ils déménagent les langues, ils transbahutent, ils tombent dans la folie du monde, on les refoule et les exclut de la puissance du Territoire mais, ils sont la terre elle-même, ils vont au-devant de nous, ils voient, loin devant, ce point fixe qu'il faudra dépasser une fois encore.

Ce roman est une anthologie de toutes les sortes de voyages possibles, hormis ceux de la conquête.
EXTRAIT

On avait commencé, ici aux Antilles, par moquer les fils, ceux qui étaient nés là-bas en France (les sociologues disaient : ceux de la deuxième génération), on racontait à leur propos des histoires de calimordants (leur manière à eux de nommer les crabes et de pérorer le français quand ils revenaient au pays et qu'ils étaient débarqués de ces Boeing 747 où on vous traitait presque comme un bétail ou une cargaison), plus tard on les appela des Négropolitains, ils en revendiquèrent parfois l'appellation, et la question se posa donc, à quoi nul ne porte réponse, de ce qu'ils sont en vérité.

On s'évertuait de partout à les coincer laminairement entre deux impossibles, d'un ici et d'un là-bas, et entre deux identités, aussi frileuses et circonspectes l'une que l'autre, du Français et de l'Antillais. L'idée grossit alors que la seule ressource était l'intégration. Il y eut des leaders nationaux de l'intégration. Il fallait accomplir la citoyenneté irréversible, au lieu même où on vous l'avait accordée, et malgré même la résistance des citoyens patentés, dits français de souche.

Mais ils sont, ceux-là qui naviguent ainsi entre deux impossibles, véritablement le sel de la diversité. Il n'est pas besoin d'intégration, pas plus que de ségrégation, pour vivre ensemble dans le monde et manger tous les mangers du monde dans un pays. Et pour continuer pourtant d'être en relation d'obscurité avec le pays d'où tu viens. L'écartèlement, l'impossible, c'est vous même qui le faites, qui le créez.

Aussi bien, plutôt que de vous déchirer entre ces impossibles (l'être aliéné, l'être libéré, l'être ceci l'être cela), convoquez les paysages, mélangez-les, et si vous n'avez pas la possibilité des avions, des voitures, des trains, des bateaux, ces pauvres moyens des riches et des pourvus, imaginez-les, ces paysages, qui se fondent en plusieurs nouveaux recommencés passages de terres et d'eaux. Ce train qui trace dans la banlieue de Lyon, poussez-le à un autre impossible mais bien plus ardent, la bousculade entre les hauts et les fonds de tant d'environs et de lointains.

pp. 324-325

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Tout-monde », Paris : Gallimard, 1993
  • « Un champ d'îles », Paris : Instance, 1953
  • « La terre inquiète » avec un frontispice de Wifredo Lam, Paris : Éd. du Dragon, 1955
  • « Les Indes », Paris : Falaize, 1956 ; Paris : Seuil, 1965, 1985
  • « Soleil de la conscience », Paris : Seuil, 1956
  • « La Lézarde », Paris : Seuil, 1958, 1984, 1995 ; Gallimard, 1997
  • « Le sel noir », Paris : Seuil, 1960
  • « Monsieur Toussaint », Paris : Seuil, 1961, 1986
  • « Le sang rivé », Paris : Présence africaine, 1961
  • « Le quatrième siècle », Paris : Seuil, 1964 ; Gallimard (L'Imaginaire, 233), 1990
  • « Un champ d'îles (suivi de) La terre inquiète (et de) Les Indes », Paris : Seuil, 1965
  • « L'intention poétique », Paris : Seuil, 1969
  • « Malemort », Paris : Seuil, 1975 ; Gallimard, 1997
  • « Boises : histoire naturelle d'une aridité », [Fort-de-France] : Acoma, 1979
  • « Le discours antillais », Paris : Seuil, 1981 ; Gallimard (Folio essais, 313), 1997
  • « La case du commandeur », Paris : Seuil, 1981 ; Gallimard, 1997
  • « Le sel noir (suivi de) Le sang rivé (et de) Boises », Paris : Gallimard (Poésie, 175), 1983
  • « Pays rêvé, pays réel », Paris : Seuil, 1985
  • « Mahagony », Paris : Seuil, 1987 ; Gallimard, 1997
  • « Poétique de la relation (Poétique, III), Paris : Gallimard, 1990
  • « Fastes », Toronto : Ed. du GREF, 1991
  • « Poèmes complets (Le sang rivé ; Un champ d'îles ; La terre inquiète ; Les Indes ; Le sel noir ; Boises ; Pays rêvé, pays réel ; Fastes ; Les grands chaos) », Paris : Gallimard, 1994
  • « Faulkner, Mississipi », Paris : Stock, 1996 ; Gallimard (Folio essais, 326), 1998
  • « Introduction à une poétique du divers », Paris : Gallimard, 1996
  • « Soleil de la conscience (Poétique, I), Paris : Gallimard, 1997
  • « L'intention poétique (Poétique, II) », Paris : Gallimard, 1997
  • « Traité du tout-monde (Poétique, IV), Paris : Gallimard, 1997
  • « Monsieur Toussaint (version scénique), Paris : Gallimard, 1998
  • « Sartorius, le roman des Batoutos », Paris : Gallimard, 1999
  • « Le monde incréé : poétrie », Paris : Gallimard, 2000
  • « Pays rêvé, pays réel (suivi de) Fastes (et de) Les Grands chaos », Paris : Gallimard (Poésie, 347), 2000
  • « Iguanes, busards, totems fous : l'art primordial de Wifredo Lam » in Christiane Falgayrettes-Leveau (et al.) Lam métis, Paris : Dapper, 2001
  • « Ormerod », Paris : Gallimard, 2003
  • « La cohée du lamentin (Poétique, V), Paris : Gallimard, 2005
  • « Les Indes, Lézenn » éd. bilingue, texte créole de Rodolf Etienne, Paris : Le Serpent à plumes, 2005
  • « Une nouvelle région du monde (Esthétique, I) », Paris : Gallimard, 2006
  • « Mémoires des esclavages », Paris : Gallimard, 2007
  • « Quand les murs tombent : l'identité nationale hors-la-loi ? » avec Patrick Chamoiseau, Paris : Galaade, Institut du Tout-Monde, 2007
  • « La terre magnétique : les errances de Rapa Nui, l'île de Pâques » en collaboration avec Sylvie Séma, Paris : Seuil (Peuples de l'eau), 2007
  • « L'intraitable beauté du monde : adresse à Barack Obama » avec Patrick Chamoiseau, Paris : Galaade, Institut du Tout-Monde, 2009
  • « Philosophie de la relation : poésie en étendue », Paris : Gallimard, 2009
  • « 10 mai : mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions », Paris : Galaade, Institut du Tout-Monde, 2010
  • « La terre, le feu, l'eau et les vents : une anthologie de la poésie du tout-monde », Paris : Galaade, Institut du Tout-Monde, 2010
  • « L'entretien du monde » entretiens avec François Noudelmann, Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, 2018
Sur le site « île en île » : dossier Edouard Glissant
Centre international d'études Edouard Glissant

mise-à-jour : 10 octobre 2018
Né à Sainte-Marie (Martinique) en 1928,
Edouard Glissant est décédé à
Paris le 3 février 2011.
Edouard Glissant et Patrick Chamoiseau,
« Lettre ouverte au Ministre de l'Intérieur de la République française à l'occasion de son voyage en Martinique »
,
Libération, 7 décembre 2005
Patrick Chamoiseau et Edouard Glissant
« Dean est passé, il faut renaître. Aprézan ! »
Le Monde, 26-27 août 2007
Edouard Glissant
« Dans la Caraïbe, le monde entier est venu »,
Le Temps, 20 mars 2009
   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX