Arnaldur Indridason

La Cité des Jarres, traduit de l'islandais par Eric Boury

Éd. Métailié

Paris, 2005

bibliothèque insulaire

   
Islande
îles noires
parutions 2005
7ème édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 2005)
ouvrage en compétition
La cité des jarres / Arnaldur Indridason ; trad. de l'islandais par Eric Boury. - Paris : Éd. Métailié, 2005. - 286 p. ; 22 cm. - (Bibliothèque nordique).
ISBN 2-86424-524-8

NOTE DE L'ÉDITEUR : Pourquoi l'inspecteur Erlendur use-t-il sa mauvaise humeur à rechercher l'assassin d'un vieil homme dans l'ordinateur duquel on découvre des photos pornographiques immondes et, coincée sous un tiroir, la photo de la tombe d'une enfant de quatre ans ?

Pourquoi mettre toute son énergie à trouver qui a tué celui qui s'avère être un violeur ? Pourquoi faire exhumer avec quarante ans de retard le cadavre de cette enfant ? Comment résister à l'odeur des marais qui envahit tout un quartier de Reykjavik ?

A quoi sert cette collection de bocaux contenant des organes baptisée pudiquement la Cité des Jarres ? Pourquoi partout dans le monde la vie de flic est toujours une vie de chien mal nourri ? Erlendur le colérique s'obstine à tenter de trouver les réponses à toutes ces questions.

Ce livre écrit avec une grande économie de moyens transmet le douloureux sens de l'inéluctable qui sous-tend les vieilles sagas qu'au Moyen Age les Islandais se racontaient pendant les longues nuits d'hiver. Il reprend leur humour sardonique, l'acceptation froide des faits et de leurs conséquences lointaines.

La Cité des Jarres a obtenu le prestigieux prix Clé de Verre du roman noir scandinave. Il figure en tête des listes des best-sellers en Allemagne et en Angleterre.

Arnaldur Indridason est né à Reykjavik en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de romans noirs, dont plusieurs sont des best-sellers internationaux. Il vit à Reykjavic avec sa femme et ses trois enfants.
EXTRAIT

Sigurdur Oli pénétra dans l'entrée, puis se dirigea vers le couloir desservant la chambre ; Erlendur examina le salon. Ils enfilèrent des gants de latex blanc. Sur les murs étaient accrochées des reproductions qui semblaient avoir été achetées à des camelots sur un marché. Dans la bibliothèque étaient rangés des romans policiers étrangers, des livres de poche du Club littéraire, certains d'entre eux avaient été lus, d'autre même pas ouverts. Aucune édition reliée digne d'intérêt. Erlendur se baissa presque jusqu'à terre pour lire les titres de l'étagère du bas, il n'en reconnut qu'un seul. Lolita, de Nabokov. En édition de poche. Il l'attrapa sur l'étagère. Il était en anglais et avait été lu.

pp. 40-41

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Mýrin », Reykjavík : Vaka-Helgafell, 2000
  • « La cité des jarres », Paris : Métailié (Suite nordique, 115), 2006
  • « La cité des jarres », Paris : Seuil (Points, P1494), 2006
  • « La cité des jarres », Paris : Pointdeux (Policier), 2011
  • « La cité des jarres », Paris : Les Éditions retrouvées, 2014
  • « Le duel » Erlendur Sveinsson, 1, Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2014
  • « Les nuits de Reykjavik » Erlendur Sveinsson, 2, Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2015
  • « Le lagon noir » Erlendur Sveinsson, 3, Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2016 ; Paris : Points (P4578), 2017
  • « Les fils de la poussière » Erlendur Sveinsson, 4, Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2018
  • « Les roses de la nuit » Erlendur Sveinsson, 5, Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2019
  • « La femme en vert » Erlendur Sveinsson, 7, Paris :  Métailé (Bibliothèque nordique), 2006
  • « La voix » Erlendur Sveinsson, 8, Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2007
  • « L'homme du lac » Erlendur Sveinsson, 9, Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2008
  • « Hiver arctique » Erlendur Sveinsson, 10Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2009 ; Paris : Points (P2047), 2010
  • « Hypothermie » Erlendur Sveinsson, 11Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2010
  • « La rivière noire » Erlendur Sveinsson, 12, Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2011
  • « La muraille de lave » Erlendur Sveinsson, 13, Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2012
  • « Etranges rivages » Erlendur Sveinsson, 14, Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2013
  • « Dans l'ombre » Trilogie des ombres, 1, Paris : Métailié, 2017
  • « La femme de l'ombre » Trilogie des ombres, 2, Paris : Métailié, 2017
  • « Passage des Ombres » Trilogie des ombres, 3, Paris : Métailié, 2018
  • « Ce que savait la nuit » Konrad, 1,  Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2019 ; Paris : Points (P5125), 2020
  • « Les fantômes de Reykjavik » Konrad, 2, Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2020
  • « Bettý », Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2011
  • « Le livre du roi », Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2013
  • « Opération Napoléon », Paris : Métailié (Bibliothèque nordique), 2015

mise-à-jour : 4 novembre 2020

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX