Somerset Maugham

« Le fléau de Dieu », in : La femme dans la jungle

10/18 - Domaine étranger, 2839

Paris, 1997
bibliothèque insulaire
   
des femmes et des îles
La femme dans la jungle / Somerset Maugham ; trad. de l'anglais par Joseph Dobrinsky et Pierre Nordon. - Paris : 10/18, 1997. - 285 p. ; 18 cm. - (Domaine étranger, 2839).
ISBN 2-264-02468-2
   Dans l'archipel malais sous administration néerlandaise, se trame une rencontre entre miss Jones, la très convenable sœur du pasteur baptiste de l'île, et Tom le rouquin, coureur de grève aux mœurs dépravées. Deux volontés s'affrontent sous le regard narquois de mynheer Gruyter, détenteur de l'autorité coloniale.

   L'intrigue se tend, presque subrepticement, à la suite d'une fortune de mer qui contraint miss Jones et Tom le rouquin à passer, chacun reclus dans sa solitude, une nuit sur un îlot désert ; elle se dénoue à la suite d'une épidémie de choléra — à la plus grande surprise du gouverneur qui, découvrant le fin mot de l'improbable aventure, ne trouve d'autre remède qu'une chope de bière : « jamais, de toute sa vie, il n'avait entendu des propos si choquants » (p. 113).
EXTRAIT La surface de la mer était comme un miroir. Le soleil radieux se coucha derrière l'une des îles, la métamorphosant pour un temps bref en une mystérieuse cité céleste. Miss Jones se retourna pour l'admirer, rendant grâce au Seigneur pour la beauté du monde. Une citation lui trotta par la tête.
   — Et seul l'humain est vil.

   Ils filaient droit vers l'est. L'on voyait dans le lointain une petite île dont — miss Jones le savait — ils devaient longer la côte ; cet îlot rocailleux, envahi par la forêt vierge, était inhabité. Le chef de bord alluma les feux de navigation. La nuit tomba et des étoiles innombrables s'allumèrent dans le ciel. La lune n'était pas encore levée. Soudain, après une secousse, le bateau se mit à vibrer de façon anormale. Le moteur ferraillait. Criant à son adjoint de prendre la barre, le chef mécanicien se mit à quatre pattes pour se glisser sous l'abri du moteur. L'avance du canot semblait se ralentir. Puis le moteur s'arrêta. La passagère s'enquit de ce qui se passait auprès du jeune mécanicien qui ne sut pas lui répondre. Ted le rouquin quitta son perchoir pour entrer à son tour dans la cage du moteur. Quand il ressortit, elle aurait bien aimé lui demander ce qui s'était passé mais son amour-propre l'en empêcha. Sans bouger de son siège, elle trompa son attente en s'absorbant dans ses pensées. De longues vagues faisaient rouler légèrement le bateau. Le mécanicien reparut et remit le moteur en marche. Dans un bruit de ferraille, le canot repartit mais il vibrait de bout en bout et n'avançait que très lentement. De toute évidence, il y avait quelque chose qui clochait, mais miss Jones en éprouvait plus de contrariété que d'inquiétude. Le bateau qui aurait dû filer six nœuds, se traînait ; à cette allure, ils n'arriveraient à Baru que bien après minuit. Le mécanicien, qui s'affairait à nouveau dans la cage du moteur, cria quelque chose à l'homme de barre. Ils parlaient entre eux dans le dialecte des Bugis que miss Jones comprenait très mal. Mais elle remarqua, un moment après, qu'ils avaient changé de cap et que le canot semblait se diriger vers l'îlot désert qu'ils auraient dû laisser sous le vent.
   — Où allons-nous ? demanda-t-elle au barreur, prise d'appréhension.
   Il désigna l'îlot

pp. 83-84
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Ah King », London : William Heinemann, 1933 [Ah King était le nom du jeune Chinois — domestique qui accompagna Maugham en Indonésie, en Malaisie, au Vietnam et en Thaïlande. Outre The vessel of wrath (Le fléau de Dieu dans la traduction de Joseph Dobrinsky), le recueil comptait cinq nouvelles ; l'une d'entre elles ne figure pas dans le recueil publié en 1997.]
  • « L'envoûté », Paris : 10/18 (Domaine étranger, 1707), 1991 ; « La lune et cent sous » introd. de Riccardo Pineri, Papeete : 'API Tahiti, 2017
  • « Récits des mers du Sud » trad. par Henri Theureau et Jean Guiart, préfaces de Jean Guiart et de Riccardo Pineri, Papeete : 'API Tahiti, 2017
→ Elizabeth Hawes, « Summers with Somerset » with photographs by Alfred Eisenstaedt, Martha's Vineyard Magazine [en ligne]

mise-à-jour : 29 avril 2019

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX