Patrick Chamoiseau

Biblique des derniers gestes

Gallimard

Paris, 2001
bibliothèque insulaire
   
Martinique
parutions 2001
Biblique des derniers gestes / Patrick Chamoiseau. - Paris : Gallimard, 2001. - 788 p. ; 21 cm.
ISBN 2-07-075019-1

NOTE DE L'ÉDITEUR : Jadis, au-delà de l'aurore et du crépuscule, les bois symbolisaient la demeure de la divinité, et ainsi de la Martinique. Mais les dieux sont partis, laissant derrière eux, dans l'obscurité des siècles, des esprits qui enflamment toujours les racines des forêts, tandis que le temps poursuit sa route.

Balthazar Bodule-Jules était né, disait-il, il y a de cela quinze milliards d'années — et néammoins, en toutes époques, en toutes terres dominées et sous toutes oppressions. Alors que, désenchanté, il décide de mourir, il se souvient tout à coup des sept cent vingt-sept femmes qu'il avait tant aimées … Ces créatures mémorielles le ramènent au long cours de sa vie sur les rives de la Terre, parmi le fracas des guerres auprès du Che en Bolivie, de Hô Chi Minh au Vietnam, de Lumumba au Congo, de Frantz Fanon en Algérie …

Dans ce vrac de mémoire, le vieux rebelle découvre la dimension initiatique de son enfance soumise à la grandiose autorité d'une femme des bois, Man L'Oubliée, seule capable de s'opposer aux damnations de la diablesse. Il prend la mesure des enseignements d'une ardente communiste que l'on croit être un homme ; puis il élucide enfin l'étrange douceur de celle qui lui paraissait la plus fragile de toutes : la céleste Sarah-Anaïs-Alicia …

Le narrateur (Marqueur de paroles et en final Guerrier) s'identifie insensiblement à ce rebelle qui l'emplit d'une connaissance littéraire des temps anciens et des temps à venir. Car, au terme d'une vie dont il ne pensait retenir que l'échec, l'agonisant accède à une autre conscience : à ce deuxième monde qu'il avait cru longtemps inatteignable, cet amour-grand seul capable de relier les contraires …

SAMIA KASSAB-CHARFI : Qu'il s'agisse de dénoncer « le premier massacre des Caraïbes par les Français d'Esnambuc » 1 ou les déveines du Nègre et la malédiction « fondalnatale » de l'esclavage, Patrick Chamoiseau mène une « guérilla de bouche » 2. Les trois pôles d'engagement de Balthazar, les « diatribes anticolonialistes », les « réclamations syndicales » et les « oraisons écologiques » 3 sont ceux-là même qui mobilisent Chamoiseau, toujours vigilant à la souveraineté de la littérature sans jamais se couper des réalités sociales de son pays. Le flamboiement guérillero de son personnage dans Biblique, est peut-être une manière de réponse à l'anesthésie menaçante qui lénifie les Antilles.

« Patrick Chamoiseau », Paris : Institut français, Gallimard, 2012 (p. 42).
       
1.« Biblique des derniers gestes », p. 420
2.Ibid., p. 779
3.Ibid., p. 776
EXTRAIT

Il y a donc autour de notre prétendu réel une série de réalités de toutes natures, avec des géométries et des mathématiques impossibles, des physiques-chimies impensables, des géographies sans cartes et sans volume, des temps qui ne s'écoulent pas, des distances sans longueurs, des hors-réalités que nous ne savons pas voir, ou que notre esprit conditionné de mille manières ne sait pas voir ! Ces lieux sont donc quelque part, très réels pour Sarah et ses congénères car leur esprit est conformé pour ça ! Que ces lieux ne soient pas arrivés jusqu'à nous c'est une chose, mais qu'ils n'existent pas ou qu'ils soient introuvables en est une autre !

p. 509

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Biblique des derniers gestes », Paris : Gallimard (Folio, 3942), 2003
  • Liviu Lutas, « Biblique des derniers gestes de Patrick Chamoiseau : fantastique et histoire », Lund : Språk- och litteraturvetenskapligt centrum, Lunds universitet (Etudes romanes de Lund, 82), 2008
  • « Manman Dlo contre la fée Carabosse », Paris : Ed. Caribéennes, 1982
  • « Chronique des sept misères », Paris : Gallimard, 1986 ; Gallimard (Folio, 1965), 1988
  • « Solibo magnifique », Paris : Gallimard, 1988 ; Gallimard (Folio, 2277), 1991
  • « Antan d'enfance », Paris : Hatier, 1990 ; Gallimard (Haute enfance), 1994 ; Gallimard (Folio, 2843), 1996
  • « Texaco », Paris : Gallimard, 1992 ; Gallimard (Folio, 2634), 1994
  • « Chemin-d'école », Paris : Gallimard (Haute enfance), 1994 ; Gallimard (Folio, 2844), 1996
  • « Le dernier coup de dent d'un voleur de banane » et « Que faire de la parole ? Dans la tracée mystérieuse de l'oral à l'écrit » in Ralph Ludwig (éd.), Ecrire la « parole de nuit », Paris : Gallimard (Folio essais, 239), 1994
  • « Ecrire en pays dominé », Paris : Gallimard, 1997 ; Gallimard (Folio, 3677), 2002
  • « L'esclave vieil homme et le molosse » avec un entre-dire d'Edouard Glissant, Paris : Gallimard, 1997 ; Gallimard (Folio, 3184), 1999
  • « Livret des villes du deuxième monde », Paris : Ed. du Patrimoine (La Ville entière), 2002
  • « A bout d'enfance », Paris : Gallimard (Haute enfance), 2005 ; Gallimard (Folio, 4430), 2006
  • « Un dimanche au cachot », Paris : Gallimard, 2007 ; Gallimard (Folio, 4899), 2009
  • « Les neuf consciences du Malfini », Paris : Gallimard, 2009 ; Gallimard (Folio, 5160), 2010
  • « Le papillon et la lumière », Paris : Philippe Rey, 2011
  • « L'empreinte à Crusoé », Paris : Galliard, 2012 ; Gallimard (Folio, 5644), 2013
  • « La matière de l'absence », Paris : Seuil, 2016
  • « Frères migrants », Paris : Seuil, 2017
  • « J'ai toujours aimé la nuit », Paris : Sonatine, 2017
  • « Contes des sages créoles », Paris : Seuil, 2018
  • « Eloge de la créolité » avec Jean Bernabé et Raphaël Confiant, Paris : Gallimard, 1989
  • « Guyane : traces-mémoires du bagne » photographies de Rodolphe Hammadi, Paris : CNMHS (Monuments en paroles), 1994
  • « Elmire des sept bonheurs : confidences d'un vieux travailleur de la distillerie Saint-Etienne » photographies de Jean-Luc de Laguarigue, Paris : Gallimard, 1998
  • « Lettres créoles : tracées antillaises et continentales de la littérature 1635-1975 » avec Raphaël Confiant, Paris : Hatier (Brèves, Littérature), 1991 ; Paris : Gallimard (Folio-essais, 352), 1999
  • « Cases en Pays-mêlés » photographies de Jean-Luc de Laguarigue, Gros-Morne (Martinique), 2000
  • « Tracées de mélancolie » photographies de Jean-Luc de Laguarigue, Gros-Morne (Martinique) : Traces HSE, 1999 ; Paris : Hazan, 2001
  • « Trésors cachés et patrimoine naturel de la Martinique vue du ciel » photographies d'Anne Chopin, Paris : HC éditions, 2007
  • Paola Ghinelli, « Entretien avec Patrick Chamoiseau », in Archipels littéraires, Montréal : Mémoire d'encrier, 2005
  • Dominique Chancé, « Patrick Chamoiseau, écrivain postcolonial et baroque », Paris : Honoré Chamion (Bibliothèque de littérature générale et comparée, 82), 2010
  • Samia Kassab-Charfi, « Patrick Chamoiseau », Paris : Institut français, Gallimard, 2012
  • Isabelle Constant, « Le Robinson antillais : de Daniel Defoe à Patrick Chamoiseau », Paris : L'Harmattan (Espaces littéraires), 2015
Sur le site « île en île » : dossier Patrick Chamoiseau

mise-à-jour : 25 septembre 2018
Patrick Chamoiseau, « Enrayer la violence en Corse », Libération, 27-28 novembre 1999
Patrick Chamoiseau et Edouard Glissant, « Dean est passé, il faut renaître. Aprézan ! », Le Monde, 26-27 août 2007
Patrick Chamoiseau, « J'ai vu un peuple s'ébrouer … », Le Monde, 14 mars 2009
Patrick Chamoiseau, « Frantz Fanon, côté sève », Le Monde, 11-12 décembre 2011
Patrick Chamoiseau, « Aucune excuse, aucune sanction, soutien total à M. Letchimy », 10 février 2012
Patrick Chamoiseau, « Le devenir, c'est être ensemble, debout, face à l'impensable », Le Monde, 16 novembre 2013
Patrick Chamoiseau, « Frères migrants … Les poètes déclarent », janvier 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX